Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

chroniques livres, bd & mangas

Livre "Numéro Deux" de David Foenkinos Editions Gallimard 2022

Publié le par Annie et Kristel

Dans l'ombre d'Harry Potter, ou plutôt de Daniel Radcliffe...

Vous connaissez sans doute la célèbre saga littéraire "Harry Potter" de J.K. Rowling et ses adaptations cinématographiques emmenées par Daniel Radcliffe dans le rôle principal. Mais derrière cette success story, se cache un secret de casting longtemps dissimulé aux yeux du grand public. Aujourd'hui, le brillant auteur David Foenkinos lève le voile avec brio sur cette histoire finalement pas si magique. A moins que...

​​​​​​Présentation : "En 1999 débutait le casting pour trouver le jeune garçon qui allait interpréter Harry Potter et qui, par la même occasion, deviendrait mondialement célèbre. Des centaines d'acteurs furent auditionnés. Au final, il n'en resta plus que deux. Ce roman raconte l'histoire de celui qui n'a pas été choisi."

On ne présente plus David Foenkinos, auteur de nombreux romans traduits en plus de quarante langues. "Charlotte" a obtenu le prix Renaudot et le prix Goncourt des lycéens en 2014. Trois de ses ouvrages ont d'ailleurs été adaptés au cinéma, "La délicatesse", "Les souvenirs" ainsi que l'excellent "Le mystère Henri Pick" avec Fabrice Luchini et Camille Cottin dans les rôles principaux. Un sujet sur le devenir des manuscrits refusés par les maisons d'édition qui nous a beaucoup touché en tant qu'auteures. Une façon aussi pour David Foenkinos de réparer des injustices littéraires liées à un certain élitisme.

Ci-dessus : l'auteur David Foenkinos

D'injustice, il est également question dans son nouveau roman "Numéro Deux" où l'écrivain aborde un thème très populaire, Harry Potter, devenu un phénomène de société intergénérationel et bien plus que cela. Rassurez-vous, pas besoin de bien connaître le petit sorcier pour apprécier ce livre qui revient en filigrane sur sa genèse, des débuts de J.K. Rowling, considérée à tort comme un homme jusqu'à la consécration et ces fameux films ayant révélé Daniel Radcliffe. Ici, le véritable héros est Martin Hill, celui qui faillit devenir Harry Potter, résumant ce qui deviendra pour lui plus qu'un échec, une blessure, une phobie. En effet, comment éviter cet univers peuplé de romans, de longs-métrages sans oublier de nombreux produits dérivés dont tout le monde parle, surtout lorsqu'on ressemble au magicien superstar, alors que Martin ne souhaite qu'une chose : oublier tout cela. Un enfant face à une montagne bien trop haute pour lui, ayant approché la lumière de très près, mais désormais condamné à vivre dans l'ombre d'un autre. "Numéro deux", récompensé du prix Baie des Anges 2022, interroge sur la capacité à se reconstruire après l'échec, tirer une force de la défaite.

Ci-dessus : (de gauche à droite) Rupert Grint (Ron Weasley), J.K. Rowling, Daniel Radcliffe (Harry Potter) et Emma Watson (Hermione Granger)

David Foenkinos a séduit nos cœurs de lectrices par un style dynamique, accessible et empathique, empli de tendresse pour le si fragile Martin que l'on voit grandir puis devenir un homme pour enfin accepter son destin et trouver le bonheur. Dès les premières pages, nous sommes tombées "sous le charme" de ce roman atypique, nous immergeant dans le monde de Martin, forcé de côtoyer Daniel Radcliffe, celui dont il pense être le rival, celui qui lui aurait volé sa vie. Paradoxalement, cet ouvrage criant de vérité s'avère être une pure invention. L'avertissement au lecteur, présent dès le début de cette œuvre n'ayant pas reçu l'approbation de J.K. Rowling et Warner Bros, en est la preuve: "Si certains des éléments de ce roman reprennent des faits réels, l'auteur a cherché avant tout à donner libre cours à son imagination, au fil d'une intrigue parfaitement fictive." Malgré ces précisions un peu perturbantes, la magie opère, car le roman mêle habilement le vrai et le faux, le plaisir venant aussi du fait de se demander où finit la fiction et où commence la réalité. C'est là que réside le talent de David Foenkinos, donner vie au personnage de Martin, comme un ami, notre ami.

Véritable coup de foudre, "Numéro deux" est un roman que nous vous recommandons vivement. Une chose est sûre : vous ne verrez plus jamais Harry Potter de la même manière...

Livre "Numéro Deux" de David Foenkinos Editions Gallimard 2022 

Voir les commentaires

Livre "L'écume bleue" de Paul Blanchot M+ Editions 2022

Publié le par Annie et Kristel

Flash spécial : "L'écume bleue", le nouveau roman de Paul Blanchot est arrivé...

L'histoire : 2022, Alerte rouge météorologique. Une tempête de niveau 5, Dorothy, s'abat sur les côtes françaises et un poison mortel se répand à la surface de l'eau, autour du globe. Les océans et les mers ne sont plus sûrs. Que se passe-t-il ? D'étranges créatures marines font surface, des bateaux disparaissent, les niveaux océaniques et marins débordent avec des hauteurs jamais vues, l'origine de l'écume est inexplicable. Combien de temps cela va-t-il durer ? Drake était un mort en survie au milieu des océans, un être hors normes. Ni homme, ni poisson, le sans terre et sans racine, le sauveteur au destin autodestructeur est le personnage principal de ce thriller apocalyptique saupoudré de fantastique à glacer le sang.

L'auteur Paul Blanchot, diplômé d'un Master de jeux vidéos, Management et Game Design, écrit des romans avec passion depuis l'adolescence (presque toujours en réalité, ses cahiers d'écolier en témoignent). Un parcours propice à la création de personnages, de lieux, d'intrigues auxquels s'ajoute une grande part de magie. Des ingrédients idéaux pour altérer la réalité et conférer à ses récits une bien plus vaste envergure.

C'est toujours avec plaisir et curiosité que nous découvrons un nouveau livre de Paul Blanchot, auteur que nous suivons depuis longtemps et dont nous vous avions déjà parlé sur le blog dans une précédente chronique consacrée à l'un de ses ouvrages, "Conducteur de nuit". Avec "L'écume bleue", celui-ci nous fait pénétrer dans un monde apocalyptique aux frontières de la dystopie, pas si éloigné que cela de notre réalité. Un constat formulé comme un avertissement pour l'avenir ainsi que la protection de la planète, une mise en garde contre toutes les dérives de la technologie actuelle, de la société entraînant une pollution des mers, des océans. C'est à travers le regard de l'étrange Drake que nous plongeons au cœur de l'action, riche en rebondissements, sans temps mort grâce à l'écriture de Paul Blanchot, efficace, nerveuse, précise, tout en y insufflant une touche de poésie empreinte de sensualité. Un amour des mots qu'il manie avec aisance, acquise grâce à son expérience professionnelle lui ayant permis de nourrir davantage son imaginaire et ainsi de transmettre son savoir-faire à ses lecteurs dont nous faisons bien entendu partie.

"L'écume bleue" de Paul Blanchot vous fera voyager au sein de notre planète, la si bien nommée Planète bleue...

Livre "L'écume bleue" de Paul Blanchot M+ Editions 2022

Voir les commentaires

Livre "Résilience" d'Ophélie Winter Editions Harper Collins 2021

Publié le par Annie et Kristel

Souvenirs, souvenirs...

Pour bien commencer l'année 2022 que nous vous souhaitons belle et heureuse, nous avons pensé vous proposer la chronique de l'autobiographie d'Ophélie Winter, écrite en collaboration avec Pauline Bonnefoi. L'occasion idéale de faire le point sur sa vie et sa carrière.

Présentation : Icône, star des années 1990, égérie de M6, musicienne à l'origine d'un nouveau style, Ophélie Winter reste l'idole d'une génération. Du hit-parade aux Victoires de la musique en passant par le cinéma, elle s'est imposée comme une artiste incontournable de la scène française. Jour après jour, elle a tout donné à ce métier qui l'habitait, emportée par le tourbillon du succès. Pourtant, derrière les paillettes, personne ne connaît vraiment l'histoire de cette personnalité authentique et viscéralement à fleur de peau, plongée dès l'enfance dans l'univers du showbiz. Réduite par les médias à une image de poupée blonde, elle s'est forgée un caractère de battante pour affronter les revers de la célébrité et les coups durs de la vie. Pour la première fois, dans un récit intime et sans fard, Ophélie partage avec nous la leçon que la vie lui a apprise : la résilience.  

Jusqu'à présent, Ophélie Winter n'avait jamais voulu publier d'autobiographie, craignant de ne pas avoir une vie assez remplie. C'est désormais chose faite avec "Résilience" qui nous démontre, une fois de plus, qu'il ne faut jamais se fier aux apparences.

Effectivement, l'artiste aux multiples facettes nous plonge tout d'abord dans son enfance difficile auprès de son frère, sa mère et manager, omniprésente mais pas toujours bienveillante, qui souhaite voir sa fille entrer dans le milieu artistique et réussir là où elle-même a échoué. Nous les pensions très proches, mais la vérité est tout autre, bien plus cruelle en raison de ses trahisons. Un père, le chanteur David-Alexandre Winter, brillant par son absence mais aussi par sa lâcheté. Comment une petite fille peut-t-elle devenir une jeune femme épanouie dans un environnement toxique, où plane également l'ombre d'un oncle pédophile ? Mais malgré toutes ses fêlures, Ophélie parvient à se faire une place dans le mannequinat, puis à la télévision sur la petite chaîne qui monte, M6, la musique et le tube "Dieu m'a donné la foi" extrait de son album "No Soucy", sans oublier le cinéma avec des anecdotes de tournages. Viennent ensuite les hommes de sa vie dont elle parle avec pudeur et retenue, ne les appelant que par la première lettre de leur prénom, excepté pour son pygmalion, le regretté Prince, suivis des médias en quête perpétuelle de scoop et n'hésitant pas à la harceler, même lorsque la maladie la frappe durement, la laissant seule et désemparée.

"Résilience", bien plus qu'un livre, l'histoire d'une vie, d'une femme qui ne baisse jamais les bras, une battante qui nous émeut, à la personnalité attachante, très loin d'être superficielle. 

Livre "Résilience" d'Ophélie Winter Editions Harper Collins 2021 

Voir les commentaires

Livre "Je ne t'oublierai pas" de Sophie McKenzie Editions Pocket 2016

Publié le par Annie et Kristel

Ne jamais se fier aux apparences...

​​​​​Cela faisait longtemps que nous n'avions pas chroniqué un livre, et pour nous faire pardonner, nous avons choisi de vous présenter aujourd'hui, si vous ne le connaissez pas déjà, l'excellent thriller "Je ne t'oublierai pas" de Sophie McKenzie.

 L'histoire : Art et Gen s'aiment et forment un couple heureux. En apparence du moins, car depuis la mort de leur fille Beth, emportée à la naissance huit ans plus tôt, le chagrin et la douleur rongent Gen et l'empêchent d'avoir un autre enfant. Quand un matin une inconnue sonne à leur porte, annonçant sans préambule à Gen que leur fille est bien vivante, la jeune femme décide de la croire. Seule contre tous, Gen va dès lors tout tenter pour découvrir la vérité, sans se douter de ce que recèle les monstrueuses zones d'ombre de ce passé...

"Je ne t'oublierai pas" est le premier ouvrage de Sophie McKenzie que nous avons lu ou plutôt dévoré. Cette histoire prenante, bouleversante d'un couple face au deuil d'un enfant, épreuve difficile à surmonter car brisant bien des unions, est dépeinte avec justesse et sensibilité, tout en distillant avec habileté du suspense, du mystère, avant les révélations finales qui s'avèrent surprenantes. L'écrivaine a su trouver les mots justes pour nous captiver et nous emporter dans son univers. Impossible en effet d'interrompre sa lecture sans en connaître le dénouement.

Pour info, Sophie McKenzie, ancienne journaliste, est une romancière britannique ayant débuté dans la littérature jeunesse, devenue auteure de séries policières récompensée par de nombreux prix. "Je ne t'oublierai pas" (2014) son premier thriller, a été suivi de "Appelle-moi" (2016), également paru aux éditions Belfond puis en poche chez Pocket. Un livre que nous avons également lu et apprécié, décrivant l'enquête de la meilleure amie depuis dix-huit ans de Julia, qui après avoir découvert un message de cette dernière sur sa boîte vocale peu de temps avant son assassinat, décide, dans un élan de culpabilité, de connaître la vérité et l'identité du meurtrier. Hélas pour nous, ce ne sont que les deux seuls polars de Sophie McKenzie publiés en France à ce jour.

N'hésitez pas à vous plonger dans "Je ne t'oublierai pas", un récit qu'on ne pourra assurément pas...oublier.

Livre "Je ne t'oublierai pas" de Sophie McKenzie Editions Pocket 2016 

Voir les commentaires

Livre "Un nouveau départ" Tome 1 : "Retour aux sources" de Christelle Morize Amazon 2020

Publié le par Annie et Kristel

N'avez-vous jamais rêvé de tout quitter, changer de vie pour mieux vous retrouver ? C'est le sujet choisi par Christelle Morize pour son nouveau roman au titre prometteur "Un nouveau départ".

L'histoire : Divorcée depuis cinq ans, Jane voit son existence bouleversée lorsqu'elle se fait renvoyer de son poste d'assistante d'édition quelques semaines avant les fêtes de fin d'année. Son quotidien est déjà difficile à supporter avec les reproches incessants de sa fille Charlie. L'adolescente ne lui pardonne pas d'avoir refusé de donner une seconde chance à son père. Déterminée à se reprendre en main, Jane décide de quitter Los Angeles pour retourner vivre dans sa ville natale du Montana, malgré les protestations de Charlie. Entre le remariage de son ex Brett, les caprices permanents de sa fille, et les étranges prédictions d'une vieille femme, Jane n'est pas au bout de ses surprises.

Avec "Un nouveau départ" et son tome 1 "Retour aux sources", l'auteure Christelle Morize à l'imagination fertile, dont nous avons déjà chroniqué "La maison du pasteur" et l'intégrale de la saga "Les morsures de l'âme" sur notre blog, renoue avec des thématiques qui lui sont chères : le Montana, contrée aux vastes et majestueuses étendues montagneuses, la famille, point d'ancrage d'une vie, les valeurs et leurs transmissions, l'amour qui arrive quand on s'y attend le moins, sans oublier un soupçon de fantastique, comme Christelle Morize sait si bien le distiller. Comment ne pas adhérer à cette histoire emmenée par Jane qui nous ressemble tant, une battante, une mère courage, attachante, souhaitant le meilleur pour Charlie malgré l'aveuglement de celle-ci, résolument du côté de son père, éblouie par sa réussite sociale ? Mais notre héroïne n'a pas dit son dernier mot en dépit de son injuste licenciement. Elle décide alors de se ressourcer là où tout a commencé pour elle à Bozeman, sa ville natale, dans laquelle la solidarité, l'amitié sont bien plus présentes qu'à Los Angeles. Christelle Morize nous livre ici un excellent récit dans l'air du temps incluant les nouveaux moyens de communication que sont les réseaux sociaux, utilisés par Jane pour avoir des nouvelles de sa fille qui ne la contacte pas, trop occupée par les préparatifs du remariage de son père à Londres, faisant ainsi pleurer son cœur de maman. Un désarroi palpable, accentué par les humiliations régulières de son ex-mari, l'odieux Brett, pour lesquelles il prend un malin plaisir. Heureusement, Jane va retrouver l'amour, lui permettant de tourner la page plus facilement et de s'épanouir, enfin. Un bonheur amplement mérité. Ajoutons à cela des tableaux prophétiques et des secrets familiaux venant conclure tel un cliffhanger "Un nouveau départ".

Une fin haletante qui nous fait ardemment désirer le tome 2.

Livre "Un nouveau départ" Tome 1 : "Retour aux sources" de Christelle Morize Amazon 2020

Voir les commentaires

Livre "La jeune fille et Gainsbourg" de Constance Meyer Editions Archipoche 2010/2016

Publié le par Annie et Kristel

"La vie ne vaut d'être vécue sans amour", extrait de "La Javanaise", titre signé Serge Gainsbourg.

A l'occasion des 30 ans de la disparition de Serge Gainsbourg survenue le 2 mars 1991, nous avons souhaité lui rendre hommage à notre façon en vous faisant découvrir "La jeune fille et Gainsbourg" de Constance Meyer, qui fut le dernier amour, caché, de ce grand artiste.

 Présentation : Paris, automne 1985. Une adolescente de 16 ans, la tête emplie de rêves, dépose une longue lettre sous la porte de Serge Gainsbourg au 5 bis rue de Verneuil. Quelques heures plus tard, celui-ci l'appelle et l'invite à dîner. C'est le début d'une histoire d'amour qui durera 5 années, les dernières de la vie du musicien jusqu'à sa disparition en mars 1991. Serge et Constance se voient régulièrement, chez lui ou ailleurs. Restaurant, séance de travail, boîte de nuit, émission TV, virée au commissariat voisin, palace parisien, nuits blanches : ils partagent nombre d'excentricités. "Constant dans l'inconstance/ Tu ne sais pas où tu vas" écrit Serge dans "Sois plus doux avec moi" en forme de clin d'œil. Constance Meyer n'avait jamais fait publiquement état de cette relation. 25 ans plus tard, elle nous livre ce récit personnel, tendre et poétique, dédié à une icône de la chanson française et à un être hors norme. Ses mots, pour quitter le silence du secret, servent de thérapie à la jeune fille passionnée par la photographie et l'écriture devenue femme.

 Après "Lise et Lulu" de sa première épouse Lise Lévitsky, également paru en 2010 (chroniqué sur notre blog), "La jeune fille et Gainsbourg" de Constance Meyer, dernière femme de sa vie, propose une nouvelle approche intime du légendaire Serge Gainsbourg, comme les deux faces d'une même pièce. Pour info, "La jeune fille et Gainsbourg", déjà publié par L'archipel, a bénéficié en 2016 d'une nouvelle édition augmentée chez Archipoche. Agrémentées de nombreuses anecdotes sur ses rencontres avec Jean-Jacques Debout, le regretté Gilles Verlant et bien d'autres, ses souvenirs, son expérience d'auteure, en somme son existence après le Maître, ces quelques pages supplémentaires offrent un autre éclairage à ce témoignage touchant, pudique, par celle qu'on surnommait "L'étudiante", une histoire après tout pas si secrète. Constance Meyer aura réussi, malgré leur différence d'âge et le fait que L'homme à la tête de chou soit alors en couple avec Bambou, à lui apporter sa fraîcheur, sa jeunesse et paradoxalement sa maturité en éclairant les ultimes moments de sa vie.

Serge Gainsbourg, un homme contradictoire, resté au fond de lui un grand enfant, vulnérable, mais aussi provocateur de génie...

Livre "La jeune fille et Gainsbourg" de Constance Meyer Editions Archipoche 2010/2016

Voir les commentaires

Livre "Maddie, si tu savais..." de Isabelle-Rozenn Mari Amazon 2019

Publié le par Annie et Kristel

L'amour au delà du temps...

L'histoire : Entre Matthieu et Maddie, c'est le coup de foudre immédiat. Ce que Maddie ignore, c'est que Matthieu connaît son avenir, terrifiant et douloureux. La préoccupation principale de ce journaliste scientifique sera dès lors de sauver la femme de sa vie. Mais le temps se dresse entre eux telle une barrière infranchissable. Une lettre pourrait tout changer. Mais parviendra-t-elle à temps à Matthieu ?

"Maddie, si tu savais..." est le premier roman que nous lisons d'Isabelle Rozenn-Mari, passionnée par les légendes celtiques et le fantastique, dont un autre de ses ouvrages, "Souviens-toi Rose..." a remporté le concours des auteurs indépendants d'Amazon de la rentrée 2015. Il faut dire que "Maddie, si tu savais..." a tout pour nous séduire, à commencer par une belle romance entre deux êtres que tout sépare, Maddie, chanteuse de cabaret, et Matthieu, journaliste scientifique, naviguant entre deux époques (le passé avec la seconde guerre mondiale et notre présent) réunis par le destin. Galvanisé par son amour et sa folle volonté, le jeune homme devient un voyageur du temps pour retrouver et sauver l'élue de son cœur, qu'il sait condamnée. Pour lui, plus rien d'autre ne compte. Pas toujours facile pour ce scientifique épris de théories quantiques d'être soutenu par son entourage qui le prend pour un malade mental. Cependant, son instinct, son savoir figurent parmi ses plus précieux atouts dans cette surprenante aventure. Maddie est au contraire impulsive, inconsciente du danger qui guette sa famille, prête à prendre tous les risques pour l'aider. Son courage est sa plus grande qualité, et l'intensité de ses sentiments pour Matthieu lui donnent la motivation nécessaire pour continuer de se battre en cette sombre page de notre histoire. Deux vies, deux réalités qui se croisent, grâce notamment à l'intervention et au soutien d'un éminent professeur avec qui Matthieu noue des liens forts et inattendus. L'autre point positif de "Maddie, si tu savais..." réside dans sa présentation et développement de théories quantiques (un sujet qui nous passionne, source inépuisable de spéculations, fantasmes dans les fictions), ici basées sur de véritables travaux scientifiques, rendant ainsi le récit plus juste, authentique et crédible. Le fruit de nombreuses recherches d'Isabelle Rozenn-Mari, comme elle l'explique de façon très pertinente dans ses remerciements, en guise de conclusion habile au roman.

Impossible de vous en dévoiler davantage afin de préserver le plaisir de la découverte, des nombreux rebondissements de cet excellent livre au concept original et à la fin étonnante mais surtout émouvante.

Livre "Maddie, si tu savais..." de Isabelle-Rozenn Mari Amazon 2019

Voir les commentaires

Livre "Ensemble, on aboie en silence" de Gringe Editions Harper Collins (Traversée)/Wagram Livres 2020

Publié le par Annie et Kristel

La schizophrénie est une maladie complexe, sournoise, qui apparaît en général à l'adolescence, alors que l'on découvre la vie et ses mystères. Avec ce récit, Gringe est redevenu Guillaume, le grand frère de Thibault, afin de nous faire partager son expérience à ses côtés.

Présentation : Deux frères. L'un, candide, l'autre, rageur. Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse. Quand Thibault fonce, Guillaume calcule. Si Thibault tombe, Guillaume dissimule. Prise de risque contre principe de précaution. L'amour du risque face à l'art de ne jamais perdre. En 2001, Thibault est diagnostiqué schizophrène. A cela, un grand frère ne peut rien. Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l'amour, les voyages, les rires, la musique et l'espoir. Alors, Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère. Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille. A partir d'une tragédie universelle, ils ont composé un livre où douleur et mélancolie côtoient la plus vibrante tendresse.

Comme vous le savez déjà, Gringe est, tout comme son ami Orelsan, un artiste complet, rappeur, acteur, dont nous vous parlons régulièrement sur le blog. Avec ce premier livre très personnel et autobiographique, il cède sa place à Guillaume Tranchant (son véritable patronyme) et ajoute une corde à son arc, finalement dans la continuité de sa carrière. Ici, nous découvrons le grand frère de Thibault avec qui il a co-écrit l'ouvrage, à quatre mains et deux cœurs, afin de mieux comprendre la schizophrénie. "Ensemble, on aboie en silence", titre soufflé par Thibault, nous a particulièrement touché et ému, d'abord par sa sincérité, la justesse de ses propos, "une déclaration d'amour fraternel", dixit l'auteure Delphine de Vigan à l'occasion de la rentrée littéraire 2020, mais également parce que nous connaissons malheureusement trop bien ce fléau que représente la schizophrénie, un membre de notre famille en étant atteint. Comment ne pas se retrouver dans ce parcours chaotique, ce puzzle aux pièces manquantes et sans cesse changeantes, la peur de voir une personne que l'on aime se métamorphoser et devenir quelqu'un d'autre, incontrôlable, jusqu'à dévoiler son côté sombre, au risque de la perdre ? L'impuissance, la culpabilité de ne pouvoir l'aider davantage. Gringe restitue parfaitement ce ressenti, complété par les écrits de Thibault, poète dans l'âme, qui parvient à conserver cette sensibilité artistique même en période de crise, entre onirisme et fantasmagorie. Passionnés par les voyages, Guillaume et Thibault arrivent à partager des instants de complicité, de petits bonheurs volés, l'émerveillement de découvrir la beauté de la nature ainsi que de lointaines contrées au gré des photographies de Thibault (l'une de ses autres passions) publiées dans le livre, que nous découvrons au fil des pages agrémentées de paroles de chansons inspiratrices.

La pathologie de son frère a toujours été présente dans l'œuvre de Gringe, tout comme ses problèmes familiaux, la séparation de ses parents, la naissance de son demi-frère Nour, son mal-être, notamment dans son superbe album solo "Enfant Lune" (déjà chroniqué sur notre blog) et ses chansons"Scanner" en duo avec Léa Castel ou encore "Pièces Détachées." Une plume poétique, parfois violente, cynique, mais toujours authentique, lucide, et dans le cas du livre, tout en pudeur et retenue. Avec "Ensemble, on aboie en silence", Gringe évoque également à demi-mot sa célébrité, dévoilant par la même occasion sa passion pour le septième art et l'importance d'être acteur, son besoin d'auto-destruction, de liberté sans contrainte, sa crainte de l'engagement pour ne pas briser le fragile équilibre mental de son frère et ainsi ne pas profiter d'une réussite dont il ne se sent pas digne, se punir. Comme il le dit lui-même : "Embrasser ma noirceur, pour que ma lumière ne puisse lui faire de l'ombre. (...) Le grand frère malade de son frère malade. Voilà ce que je suis devenu."

En accompagnement musical du livre, Gringe nous propose l'émouvante chanson "On aboie en silence" directement inspirée par l'ouvrage. Un tourbillon d'émotions dont vous pourrez retrouver le très beau clip anime (lyrics) et évolutif à la fin de cette chronique.

"Ensemble, on aboie en silence", un véritable plaidoyer et un message de tolérance, d'espoir pour tous les malades atteints de schizophrénie et leurs proches, afin de se sentir compris, unis, moins seuls, grâce à l'amour et la foi en l'autre.

Livre "Ensemble, on aboie en silence" de Gringe Editions Harper Collins (Traversée)/Wagram Livres 2020 

Voir les commentaires

Livre "Les Embrasés" de Sandra Mézière Amazon 2020

Publié le par Annie et Kristel

L'embrasement des sentiments...

Le feu, l'un des quatre éléments de la vie, est le fil conducteur des "Embrasés", dont nous allons vous parler aujourd'hui, nouveau roman de Sandra Mézière, auteure et chroniqueuse cinéma, qui a déjà fait l'objet de précédents articles sur notre blog pour ses ouvrages "L' Amor dans l'âme" et "Les Illusions parallèles".

L'histoire : Comment Hestia, la rêveuse épouse du taciturne Antoine avec lequel la jeune femme a toujours mené une existence si tranquille en province, se retrouve-t-elle ainsi sur une île des Cyclades entre l'amour et la mort ? 2 ans plus tard. Comme chaque année, c'est le même rituel. Pour l'anniversaire du père d'Antoine, Edouard, ses invités doivent se prêter à un jeu singulier. Ainsi exige-t-il de chacun de ses convives de raconter une histoire extraordinaire à l'issue de laquelle les autres invités doivent deviner si elle est réelle ou inventée. Hestia, par la sienne, va les emmener en Grèce et leur révéler une troublante version de la disparition de son mari Antoine, censé être mort sur une île grecque dans l'incendie qui la ravagea cet été-là. C'est effectivement dans une île des Cyclades qu'Hestia et Antoine avaient été invités par Jacques, vieil ami d'Edouard, qui y possédait un hôtel enchanteur où il vivait avec son fils, le mystérieux et magnétique Orion. Dans cette atmosphère envoûtante, avec le vent déchaîné, la chaleur ardente, la nature ainsi que les cœurs vont s'embraser, faisant ressurgir les blessures du passé. Ont-ils dîné avec une insoupçonnable criminelle ou une incomparable menteuse ? Qu'est-ce qui aurait bien pu conduire la jeune femme dans cette maison honnie et à révéler ce secret deux ans après le drame ?

Bien plus qu'un roman, c'est une véritable invitation au voyage que Sandra Mézière nous offre grâce aux "Embrasés". Qui n'a jamais rêvé de s'installer en Grèce avec ses maisons blanches et bleues, son soleil éclatant, le plaisir de déguster sa cuisine traditionnelle, ses danses envoûtantes, son histoire prenant racine dans la richesse de sa mythologie ? L'enfance, les rêves brisés, la routine du quotidien, les secrets, l'amertume, mais aussi la passion, cette étincelle ou plutôt ce feu aussi fascinant que dangereux qui peut tout faire basculer, remettre en question des choix que l'on croyait évidents, l'amour aussi ardent que les flammes, sont des sujets également présents dans ce livre. Sandra Mézière, à travers ses mots, sensibles, émouvants, et avec un sens maîtrisé du suspense, nous conte les destins croisés de personnages fragilisés par leur passé, leurs familles dysfonctionnelles, la peur de l'abandon, se frayant un chemin vers l'âge adulte tout en espérant davantage. Comme le dit si bien l'auteure, c'est un embrasement qui va les réunir.

Avec "Les Embrasés", laissez-vous surprendre, loin de vos certitudes...

Pour info, ce livre participe au concours "Les Plumes Francophones 2020" ouvert jusqu'au 31 août.

Livre "Les Embrasés" de Sandra Mézière Amazon 2020

Voir les commentaires

BD "Capitaine Albator Mémoires de l'Arcadia" Tome 1 de Jérôme Alquié Editions Kana 2019

Publié le par Annie et Kristel

Le pirate de l'espace est de retour en BD...

L'histoire : dans cette aventure inédite du capitaine Albator, une équipe de scientifiques a découvert un mausolée de redoutables Sylvidres et des informations où il est question de manipulations génétiques et d'un pouvoir destructeur terrifiant, qui serait capable de les rendre immortelles ou au contraire de provoquer leur destruction. La grande vague de froid frappant la planète bleue pourrait bien être liée à l'une de ces Sylvidres mutantes. Le capitaine Albator et son équipage parviendront-ils à élucider ce mystère et sauver la terre de ce nouveau péril ?

Albator... Que de tendres souvenirs pour nombre d'entre nous, au même titre que Goldorak, Ulysse 31, Les chevaliers du zodiaque avec le fameux Saint Seiya, etc. Autant d'influences d'enfance pour Jérôme Alquié qui, avec sa passion des mangas animés, a découvert en autodidacte sa vocation de dessinateur. Effectivement, entre deux diffusions, il faisait revivre ses héros préférés qui lui manquaient, avec un trait de crayon devenu au fil des ans de plus en plus précis. C'est donc tout naturellement que Jérôme Alquié, devenu adulte, a décidé de revisiter à sa façon l'histoire du capitaine Albator, un autre manga très populaire dans l'hexagone, ayant nourri son imaginaire de jeune fan.

Intitulée "Capitaine Albator, Mémoires de l'Arcadia Tome 1 : Les doigts glacés de l'oubli", cette relecture mi-bande dessinée, mi-manga, reste proche de la version originale signée Leiji Matsumoto, le créateur, tout en parvenant à s'en démarquer, même si l'hommage et le respect de cette dernière restent très présents. Elle devait normalement être déclinée en trois tomes (que nous souhaitions initialement chroniquer dans leur intégralité), les deux précédents étant déjà sortis, mais la parution du dernier ayant été repoussée à la rentrée 2020 (si tout va bien), c'est pour cette raison que nous avons tardé à vous parler de ce coup de coeur BD. Mais entre retard et Coronavirus, restait l'envie intacte de partager notre enthousiasme avec vous. Nous avons donc choisi de vous présenter le premier tome afin de vous faire (re)plonger dans cet univers si particulier. Albator est un personnage que nous aimons particulièrement, rebelle, mystérieux, insondable, séduisant, voire carrément Bi-Shonen (beau gosse version manga), avec une intrigue SF sous forme de plaidoyer en faveur de la protection environnementale, la tolérance, magnifiée par les superbes dessins de Jérôme Alquié, qui a eu l'aval de son mentor Leiji Matsumoto dans ce projet. Un ouvrage splendide sur tous les plans : qualité du papier, choix des couleurs, visuels élaborés, les graphismes étant cependant légèrement différents et arrondis par rapport à ceux des Japonais, conseil prodigué par le maître Leiji Matsumoto. Chaque page tournée est un émerveillement pour les yeux. 

A noter que Jérôme Alquié a eu le plaisir et l'honneur de rencontrer Leiji Matsumoto lors de la célèbre Japan Expo. Un rêve d'enfant devenu réalité (voir photo ci-dessus des éditions Kana)

Pour tous les nostalgiques des années Club Do mais aussi les néophytes, n'hésitez pas à embarquer à bord de l'Arcadia, le vaisseau du capitaine Albator, le pirate de l'espace...

BD "Capitaine Albator, Mémoires de l'Arcadia" Tome 1 de Jérôme Alquié d'après l'œuvre de Leiji Matsumoto Editions Kana 2019 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>