Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Livre "Des cornichons au chocolat" Stéphanie/Philippe Labro J.C. Lattès/Le livre de poche 1983/2007

Publié le par Annie et Kristel

Dans le rétro...

"Des cornichons au chocolat", péché mignon de Stéphanie, 13 ans, vous connaissez ? Ce livre, présenté comme un journal intime, publié en 1983 chez Jean-Claude Lattès, et supervisé par l'auteur Philippe Labro, a été un véritable best-seller. Mais saviez-vous qu'il s'agissait surtout d'une grande imposture littéraire, même si nous sommes ici loin de Romain Gary, alias Émile Ajar, avec son ouvrage "La vie devant soi", qui lui avait permis de se voir attribuer un 2ème prix Goncourt sous cette fausse identité ? Mais revenons à Stéphanie...

Nous avons lu "Des cornichons au chocolat" dans les années 90, bien après sa parution. Stéphanie, une jeune parisienne de 13 ans, y dépeint son quotidien, entre le collège qu'elle appelle "La ferme", ses parents peu présents, son chat Garfunkel, ses amies, ses tourments, mais surtout sa solitude et le mal-être qui caractérise l'adolescence. Sans oublier les cornichons au chocolat qu'elle adore dévorer, d'où le titre du livre. Il est très facile de s'identifier à cette héroïne attachante, sensible, son univers qui oscille entre humour et gravité, ainsi que ses mots, ses tournures de phrases volontairement maladroites afin de préserver la fraîcheur de l'ensemble. Un téléfilm adapté de l'ouvrage phénomène voit même le jour en 1991, réalisé par Magali Clément, avec notamment le regretté Alain Bashung et Elisabeth Wiener dans la distribution.

"Des cornichons au chocolat" est un livre que nous avons beaucoup aimé. Malgré tout, nous trouvions étrange l'implication de Philippe Labro dans le projet, l'anonymat jalousement gardé de Stéphanie ainsi que ses nombreuses fautes de vocabulaire, de syntaxe présentes dès les premières pages, comme pour prouver que Stéphanie était bien une adolescente de 13 ans. Sauf que...

En 2003, Philippe Labro révèle être le seul auteur de cet ouvrage, expliquant que Stéphanie n'avait jamais existé en dehors de sa plume. Il s'est d'ailleurs excusé auprès des nombreuses lectrices qui s'étaient senties proches de l'héroïne, et qui, entre-temps, étaient devenues des femmes, avec de nombreuses interrogations autour de l'identité véritable de l'auteure. Elles se sont senties trahies. Cela a été également notre cas, et il nous a fallu du temps pour accepter cette nouvelle en tant que lectrices. Nous avons finalement pardonné et acheté la réédition de 2007 publiée sous le nom de Philippe Labro, et dans laquelle il explique ce choix, par crainte de manquer de crédibilité au début de sa carrière et "amusement d'avancer masqué, pour parler comme Cocteau". Mais Philippe Labro a ensuite compris, bien après "Des bateaux dans la nuit", paru chez Gallimard, que Stéphanie était en fait la petite sœur de "Manuella" et Clara de "Franz et Clara", respectivement publiés en 1999 et 2006, s'inscrivant ainsi dans une trilogie féminine.

Reste un livre au charme toujours intact, qu'il soit signé Stéphanie ou Philippe Labro...

"Des cornichons au chocolat" de Philippe Labro, paru aux Editions Jean-Claude Lattès, Le livre de Poche pour la présente édition, 2007

Voir les commentaires

Clip de Vilain Cœur "A quoi tu joues?" 2018/2019

Publié le par Annie et Kristel

Zoom sur Vilain Cœur...

Une fois n'est pas coutume, nous avons fait la connaissance du duo Vilain Cœur grâce à la chaîne NRJ Hits et sa section "French" réservée à celles et ceux qui se lèvent tôt, très tôt même.

Cris et Sofi, les deux musiciens composant Vilain Cœur, nous ont surprises avec "A quoi tu joues?", un clip original que vous pourrez retrouver à la fin de cette chronique, au son orienté electro-pop tendance 80's, ce qui n'a pas été pour nous déplaire, bien au contraire. Mais l'étonnement est également venu de cette performance visuelle mettant en scène un couple de personnes, certes âgées, mais ayant la pêche, une énergie communicative. Ce couple maquillé n'était autre que Vilain Cœur, décidément très malicieux.

Ces deux artistes lyonnais reviennent actuellement avec "A la fin" tourné au Mexique, lors du Dia de Muertos. Une fête si particulière où se côtoient mystère et spiritisme. Un cadre idéal pour illustrer une chanson empreinte d'émotion, 2ème extrait du EP de 5 titres sobrement intitulé "Vilain Cœur", produit par Paul Reeve (Muse) et mixé par Ian Caple (Alain Bashung, Cocoon, Tricky).

Pour info, sachez que Vilain Cœur est actuellement en tournée, y compris dans des festivals. Le calendrier prévisionnel publié avec l'aimable autorisation de Vilain Cœur est disponible ci-dessous, sous réserve d'autres dates en cours de confirmation.

 

Voir les commentaires

Clip des Mauvaises Langues "Passager, passagère" 2019

Publié le par Annie et Kristel

Coup de cœur musical...

Les Mauvaises Langues est un groupe Lillois pour lequel nous avons eu un coup de cœur à l'occasion de la sortie de leur nouvel album "Pourquoi, comment?" et du 1er extrait clippé "Passager, passagère" (que vous pourrez visionner à la fin de cette chronique) au ton frais, nous faisant voyager dans un univers poétique, nostalgique, joyeux tout en restant réaliste. Les Mauvaises Langues ne sont pas des débutants, loin de là, avec un parcours musical, scénique riche, que nous vous invitons à découvrir avec leurs propres mots, une innovation déjà présente dans notre dernière chronique. N'hésitez pas à faire leur connaissance, vous ne le regretterez pas.

Merci aux Mauvaises Langues et en particulier à Hervé Poinas pour leur confiance.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Clip "5 dernières minutes" de Demago 2018/2019

Publié le par Annie et Kristel

Attention talent !!!

Aujourd'hui, nous avons eu envie de vous faire découvrir, si vous ne le connaissez pas déjà, le groupe Demago et son clip "5 dernières minutes", que vous pourrez retrouver à la fin de cette chronique.

Demago fait partie de ces musiciens, qui, grâce à leurs sonorités, parviennent à transmettre toute une palette d'émotions, d'énergie, avec des textes forts, percutants, incitant à s'interroger sur le monde qui nous entoure. De la poésie urbaine, comme nous l'aimons, avec une pointe d'ironie, d'impertinence, agrémentée d'un son punchy, pour dédramatiser et essayer de relativiser des sujets graves. C'est là tout le talent de Demago, qui ne peut vous laisser indifférents.

A noter que "Cinq dernières minutes" est l'un des extraits du EP de Demago "Au cœur de l'atome" comportant 5 titres, disponible en version digitale sur toutes les plateformes de téléchargement et en CD sur demande auprès du groupe.

En attendant la sortie prochaine d'un nouvel album et, nous l'espérons, de futurs concerts parisiens, l'aventure Demago continue sous d'excellents auspices avec l'avis de la rédaction du JT de France 2 (en date du dimanche 10 mars 2019) présenté par Thomas Sotto qui a choisi "Au coeur de l'atome" en coup de cœur : "enfin le nouvel album de Demago, hyper réussi et original". A voir également deux visuels biographiques publiés avec l'aimable autorisation de Demago.

 

Voir les commentaires

Clip "J'suis pas rentré" de Grand Corps Malade 2019

Publié le par Annie et Kristel

Après "Sur la lune", dont nous vous avions parlé précédemment, Grand Corps Malade nous dévoile un nouvel extrait de son album "Plan B Deluxe", le clip du son phare "J'suis pas rentré", qui clôture la plupart de ses concerts.

Dans cet opus, Grand Corps Malade y aborde des thèmes qui lui sont chers, entre vie personnelle et actualité. Bien que le slam soit toujours présent, le chant s'installe progressivement. Preuve en est avec "J'suis pas rentré" (dont vous pourrez découvrir la vidéo à la fin de cette chronique), où il s'adresse directement à sa mère, mêlant sincérité et émotion. En outre, le clip permet de capter des moments forts et intimes de la tournée de Grand Corps Malade en compagnie de ses musiciens, dans une ambiance conviviale, qui donne envie de faire partie de leur équipe, à la façon d'une belle et grande famille.

"Plan B Deluxe", certifié disque de platine en avril 2019, est le 6ème album de Grand Corps Malade, qui poursuit actuellement une tournée à succès dans toute la France, sans oublier Paris et sa magnifique, emblématique salle de l'Olympia, les 10, 11, 12 octobre 2019.

Voir les commentaires

Album Labrinth, Sia, Diplo Present... LSD Columbia 2019

Publié le par Annie et Kristel

Enfin... Après une sortie repoussée, c'est avec impatience et plaisir que nous avons écouté le premier album de LSD intitulé "Labrinth, Sia, Diplo Present... LSD" dont nous vous proposons la chronique aujourd'hui.

Composé de 10 titres dont les singles aux superbes clips (déjà présentés sur ce blog) "Audio", "Thunderclouds" et "No New Friends", l'album est surprenant et pas aussi psychédélique que la pochette le laisserait penser. Il débute par "Welcome To The Wonderful World Of", une introduction présentant les trois artistes à l'origine de ce concept sous forme d'improvisation.

Les textes sont empreints de poésie, à l'image de "Angel In Your Eyes", "Mountains" et "Heaven Can Wait". La fin approche avec le bien-nommé "It's Time", avant de se conclure avec notre gros coup de cœur de cet opus, "Genius" (à ne pas confondre avec le site internet du même nom expliquant les lyrics des sons rap, R'n'B, pop), qui se présente en 2 versions : la première, un titre conçu de façon vintage, et la deuxième avec la participation ainsi que le remix du toujours très en forme-rappeur-qu'on aime-Lil Wayne, qui apporte sa touche particulière, plus urbaine. Vous pourrez d'ailleurs vous faire votre propre opinion avec le clip "Genius", disponible à la fin de cet article, entièrement animé, où l'on reconnaîtra les alter-egos des musiciens, particularité de l'univers LSD.

En conclusion, un très bon album, bien trop court, au style inclassable, pop sans l'être vraiment, qui mélange les styles de Labrinth, Sia et Diplo, tous les trois très investis dans les différentes étapes de processus de création, chacun se complétant en y apposant son savoir-faire pour nous concocter une couleur musicale inédite.

Album "Labrinth, Sia, Diplo... Present LSD" Columbia 2019

Voir les commentaires

Album inédit de Marvin Gaye "You're The Man" Motown 2019

Publié le par Annie et Kristel

C'est avec étonnement et émotion que nous avons appris la sortie de cet album posthume du regretté Marvin Gaye intitulé "You're The Man", un inédit comportant 17 titres. Il aurait dû succéder à "What's Going On", devenu culte dans sa discographie, paru en 1971, mais le destin en a décidé autrement. Jamais édité en l'état auparavant, les chansons étant réparties sur différentes compilations, l'opus a finalement pu voir le jour. Retour sur sa genèse...

Marvin Gaye avait enregistré les morceaux de "You're The Man" durant une période faste de sa carrière, entre l'inspiré et engagé "What's Going On" (1971), "Trouble Man" (1972), et le sensuel métaphysique "Let's Get It On" (1973).

On retrouve dans "You're The Man" le titre "My Last Chance", que le producteur SalaAm ReMi", connu pour avoir travaillé avec Nas, les Fugees et Amy Winehouse, a remixée pour l'occasion (tout comme "Symphony" et "I'd Give My Life For You"), version que vous pourrez découvrir à la fin de cette chronique. Pour info, "My Last Chance" est apparu sur l'album "Renaissance" des Miracles en 1973 sous un autre nom "I Love You Secretly". Il contient également le méconnu "I Want To Come Home For Christmas", une chanson de fin d'année où Marvin Gaye se glisse dans la peau d'un prisonnier durant la guerre du Vietnam.

A cette époque, Marvin Gaye traversait une période difficile, une douloureuse remise en question suite au succès de son concept album engagé "What's Going On" avec pas moins de 3 tubes au sommet des charts. Il était en conflit avec son beau-frère, le redoutable boss de la Motown Berry Gordy, qui souhaitait le diriger dans tous ses choix artistiques vers une voie plus commerciale, tendance pop R&B, moins intimiste.

Après l'échec de "You're The Man", premier single test, Marvin Gaye décida de ne pas sortir cet album, selon Motown. Depuis sa disparition tragique en 1982, les différentes chansons composant cet opus sont parues de façon anarchique sur de nombreuses compilations. Mais aujourd'hui, justice est faite grâce à l'arrivée dans les bacs de "You're The Man" en format CD et vinyle.

L'empreinte d'un Grand, qui, au delà des décennies, arrive toujours à nous charmer, nous envoûter avec sa voix irremplaçable. Un véritable bonheur d'avoir le privilège d'écouter ces pépites...

Album inédit de Marvin Gaye "You're The Man" 17 titres Motown 2019

 

Album inédit de Marvin Gaye "You're The Man" Motown 2019
Album inédit de Marvin Gaye "You're The Man" Motown 2019

Voir les commentaires

Clip "Mambo" de Mazy 2019

Publié le par Annie et Kristel

Attention talent !!!

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas présenté nos coups de cœur musicaux dans cette rubrique. Aujourd'hui, nous souhaitions vous parler de la talentueuse auteure-compositrice-interprète Mazy, de son vrai nom Julie Mazi, qui revient avec son nouveau single "Mambo".

Révélée par la célèbre émission "Nouvelle Star" (saison 6) de M6 en 2007 dont le gagnant était Julien Doré, Mazy est animée par la passion de la musique qui lui a permis d'apprendre le piano et la guitare par elle-même, un avantage indéniable pour exprimer sa créativité. Indépendante, discrète, déterminée comme toute jeune femme moderne évoluant aisément dans son époque, sa carrière est riche de nombreux titres, alternant force et vulnérabilité. C'est ce que nous apprécions chez Mazy, sa sensibilité et son implication.

"Oulala", son précédent titre, évoquait les sentiments contradictoires mêlant peur et espoir d'aimer, d'être aimé. En outre, cette chanson a permis à Mazy de participer à la pré-sélection de "Destination Eurovision" sur France 2 jusqu'à la 1ère demi-finale. Même si elle n'est pas allée jusqu'au bout de cette aventure, Mazy a su prouver qu'elle avait les arguments nécessaires pour devenir une Grande.

"Mambo", son nouveau son, dont vous pourrez découvrir le clip à la fin de notre chronique, est à l'opposé de "Oulala". Une histoire d'amour achevée mais paradoxalement pas complètement terminée, puisque les sentiments sont encore présents, comme une flamme qui refuse de s'éteindre. Évoluant dans un univers semblable à un patchwork de culture pop mâtiné de dessins animés, films cultes, le clip est ingénieux, amusant, touchant. Malgré une certaine mélancolie, on sent chez Mazy une farouche volonté de s'en sortir, de ne garder que le meilleur, pour la musique. Et c'est ce que nous lui souhaitons car elle le mérite amplement, en attendant avec impatience la sortie de son EP de 5 titres...

Voir les commentaires