Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Publié le par Annie et Kristel

Attention Spoilers, pour tous ceux qui n'auraient pas encore vu cette saison 8 de "The Walking Dead" !!!

C'est une tradition pour nous de proposer chaque année une chronique de la dernière saison de "The Walking Dead" alias "TWD" pour les initiés. Les saisons précédentes nous avaient laissé sur notre faim (c'est le cas de le dire) avec un 7ème volet pas vraiment à la hauteur : problème de rythme, le conflit opposant Rick à Negan qui s'embourbe. Nous attendions avec une certaine curiosité mêlée d'appréhension la suite, censée redresser la barre. Malheureusement, le résultat n'est pas tout à fait celui escompté.

Dès les premiers épisodes, nous comprenons que les faiblesses sont toujours là, à la différence que Rick est enfin redevenu lui-même, combatif, plus que jamais motivé par sa soif de vengeance, quitte à prendre des risques inutiles, qui vont s'avérer dramatiques. Nous étions préparées depuis plus d'un an à la disparition d'un de nos personnages préférés, à savoir Carl (dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog à l'occasion d'une chronique Fan Art de la série). Mais il y a une différence entre savoir et voir.

Suite à l'entêtement de Rick parti bien trop longtemps afin d'éliminer Negan, devenu une véritable obsession pour lui, Carl va venir en aide à un jeune homme seul, égaré, pour qu'il survive. Qui dit survivre dit lutte contre les zombies, curieusement très discrets en début de saison. En voulant le secourir, Carl va se faire mordre et dissimuler son état, ce qui lui laissera le temps de faire le point sur sa courte vie avec une sagesse admirable, qu'il distillera dans diverses lettres adressées à ses proches, même Negan, dans le but de réunifier les survivants de chaque camp.

C'est bien connu, l'union fait la force. L'épisode 9 qui se concentre entièrement sur l'agonie de Carl est particulièrement éprouvant. Nous espérions qu'un miracle se produirait, mais non Carl est bien mort. Nous avons même pleuré, sans oublier pour autant qu'il ne s'agit heureusement que d'une fiction. Après Glenn, Carl. Décidément, supprimer des personnages aussi importants et présents depuis les débuts de la série est en train de devenir une récurrente. D'accord, les scénaristes suivent pas à pas (quoique) la trame des comics, mais ils pourraient très bien déroger à la règle, comme cela a déjà été fait. Et d'après nos sources, la saison 9 va s'avérer compliquée sur ce sujet, allant jusqu'à remettre en question l'avenir de la série, déjà bien incertaine.

Negan va se retrouver piégé et pour une fois en position de faiblesse, avantage dont profitera Rick tout en honorant la mémoire de Carl. Les derniers épisodes vont voir réapparaître les zombies, particulièrement nombreux et affamés, ainsi que Daryl, Michonne, Carol et Maggie, hélas trop en retrait. Pour info, cette 8ème saison est paradoxalement très gore. Ames sensibles s'abstenir.

Une saison composée de 16 épisodes certes très attendue mais inégale. Les scènes d'action sont rares mais réussies, les rebondissements nombreux en dépit d'un certain essoufflement. Nous continuerons cependant de suivre "The Walking Dead" dont nous savons déjà qu'elle a marqué de son empreinte l'histoire des séries.

Adieu Carl...

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Voir les commentaires

Clip "Happy Now" de Kygo Feat Sandro Cavazza 2018

Publié le par Annie et Kristel

Si vous êtes épris de voyages, le nouveau clip de Kygo, révélé par "Stole The Show" avec Parson James en 2015, est fait pour vous. En effet, "Happy Now" est un titre entraînant et positif, sublimé par la magnifique vidéo l'accompagnant, qui nous entraîne en Norvège, à Bergen plus exactement, la ville natale de Kygo, aux côtés de ses parents et ses amis.

Sortant d'une tournée asiatique triomphale et fort du succès de ses derniers singles en compagnie de Miguel "Remind Me To Forget", et Imagine Dragons ("Born To Be Yours", disponible sur le nouvel album, "Origins", de ces derniers, dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog), le DJ prolifique propose à présent "Happy Now", aux côtés de Sandro Cavazza, que nous avons déjà entendu sur "Without You" pour le regretté Avicii ou "Beautiful Life" de Lost Frequencies.

Dans "Happy Now", Kygo nous fait découvrir la Norvège, son superbe et luxuriant pays, tout en nous permettant de suivre en parallèle le quotidien de son alter-ego enfant, comme un retour aux sources, un effet miroir.

Dépaysement garanti...

Voir les commentaires

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018

Publié le par A & K

La fête n'est pas encore finie...

Comme vous avez pu le constater, nous aimons beaucoup la musique, notamment le rap dont nous vous avons (très, trop, peut-être ?), parlé dernièrement. Parmi toutes nos chroniques musicales, il en manquait une: celle concernant "La fête est finie" d'Orelsan ou plutôt sa réédition surprise "Epilogue" comportant 11 titres inédits. Souvenez-vous...

Tout a commencé avec le clip événement de "Basique", une petite révolution en soi puisque entièrement filmé en One shot (une prise de vue unique) par drones en Ukraine, et qui annonçait la date de sortie du futur album : 20 octobre 2017. "Basique" a été un véritable succès, repris avec plus ou moins de bonheur, en de très nombreuses circonstances. S'en est suivi l'opus "La fête est finie" avec un grand nombre de ventes à son actif, comportant les singles et clips "Tout va bien", autour de sujets graves expliqués à un enfant (la pauvreté, les violences conjugales, co-signé avec Stromae), "Défaite de famille". Pour celui-ci, co-réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein (déjà présent sur son film "Comment c'est loin"), Orelsan a opéré un extraordinaire tour de force en interprétant tous les membres de sa famille évoqués dans le son, empruntant le format du téléphone portable, qui a engendré un nombre de vues record. Puis est venu "La pluie" Feat Stromae, justement, tourné en Belgique (et dont nous avons partagé le lien sur notre blog), tournant gentiment en dérision le climat de sa chère Normandie. Et bien sûr, celui que les fans attendaient tous: "Paradis", co-réalisé, encore une fois, par Orelsan et Christophe Offenstein, avec la participation de l'actrice Golshifteh Farahani, un savant mélange d'amour et de rêve sur fond de prises de vues réelles introduisant des séquences animées sous influence manga, un univers cher à Orelsan.

L'album a été couronné l'année suivante de 3 Victoires de la Musique et d'une tournée triomphale. C'est alors qu'est sortie en novembre 2018 une réédition de "La fête est finie" intitulée "Epilogue", comportant 11 titres inédits, avec un visuel complètement différent du précédent. En effet, aux photos représentant le rappeur en ninja succèdent des dessins aussi beaux que mystérieux, où plane l'ombre de ce personnage. Le premier single clippé qui en est extrait, "Rêves bizarres" Feat Damso (dont vous pourrez retrouver le lien en fin de chronique) est étrange, nerveux, au rythme rapide, style qu'on retrouve également dans sa toute dernière vidéo "Discipline" (et non pas le single aux surprenantes sonorités "Dis-moi" envoyé aux radios).

"Epilogue" est la suite ou plutôt conclusion de "La fête est finie", parfaitement structurée, avec des sons qui répondent à d'autres, par exemple "Bonne meuf" puis "Adieu les filles", "Défaite de famille" suivi de "La famille, la famille", le remix de "Tout va bien". On retrouve chez Orelsan cette révolte qui le caractérise, la peur du temps qui passe, inéluctable, les rapports compliqués, conflictuels avec ses proches. Une déclaration d'amour à sa façon, introspective, tourmentée ("Mes grands-parents" sur un sample de Colette Magny).

Autre caractéristique: les collaborateurs de cet album ont également presque tous été présents sur celui de Gringe, l'excellent "Enfant Lune" (déjà chroniqué ici), à savoir Skread, Phazz. Citons aussi sur "La fête est finie-Epilogue" la présence de Christophe Brière du groupe The Shoes, et l'un des fidèles musiciens d'Orelsan, Manu Dyens.

A noter qu'Orelsan est en lice pour les prochaines Victoires de la Musique qui auront lieu le 8 février 2019 dans 3 catégories: création audiovisuelle et chanson originale de l'année pour le clip et son "Rêves bizarres" ainsi que pour sa tournée. Enfin, Damso, qui participe à ce son en Feat, n'est pas en reste puisqu'il est lui aussi nominé dans une nouvelle catégorie créée cette année, celle de l'album rap avec "Lithopédion" (que nous avions déjà chroniqué sur notre blog), la cérémonie souhaitant davantage s'ouvrir à la culture urbaine. Une excellente initiative.

Rendez-vous le vendredi 8 février 2019 sur France 2 pour connaître les gagnants...

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" 2 CD de 14 et 11 titres. Wagram/3ème Bureau 2018

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018
Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018

Voir les commentaires

Film "Gone Girl" de David Fincher DVD 20TH Century Fox 2014/2015

Publié le par Annie et Kristel

A l'occasion de la diffusion ce soir à 21h00 sur France 2 du film "Gone Girl" de David Fincher également disponible en DVD, nous avons eu envie de vous faire partager notre ressenti à son sujet.

L'histoire : le jour de leur 5ème anniversaire de mariage, Nick Dunne (Ben Affleck) découvre que sa ravissante épouse Amy (Rosamund Pike) a disparu. Sous la pression de la police et de la frénésie médiatique, la version idyllique du couple dépeinte par Nick commence à s'effondrer. Bientôt, ses mensonges et son comportement suspect éveillent la même interrogation dans l'esprit de tous: Nick a-t-il tué sa femme ?

Adapté du livre " Les apparences" de l'auteure à succès Gillian Flynn, ce thriller du machiavélique réalisateur David Fincher ("Seven", "The Game") racontant le parcours d'une épouse prétendument disparue et de son mari que tout accuse, comporte de nombreux rebondissements et habiles retournements de situation malgré quelques longueurs. "Gone Girl" est un excellent long-métrage avec Ben Affleck, brillant dans un rôle inhabituellement antipathique, Rosamund Pike impeccable en femme aux deux visages et Neil Patrick Harris de la série "How I Met Your Mother". Nous ne vous en dirons pas plus sur ce couple parfait en apparence, comme le nom du roman l'indique, le plaisir résidant dans la découverte des secrets se cachant au cœur de cette union...

Film "Gone Girl" de David Fincher DVD 20TH Century Fox 2014/2015

Voir les commentaires

Livre d'Aimée Parlémo "Des mots, des mots, des émois" Éditions Edilivre 2018

Publié le par A & K

Merci à Aimée Parlémo pour le SP

Les mots pour des maux et des douceurs...

Des mots pour guérir, décrire, philosopher et apprécier. Evoquer la vie, l'humain, des valeurs qui parlent à tous. Les sentiments, les émotions, le désarroi, l'amour, la tristesse, la colère, la haine... Chacun s'y retrouve car c'est ce que nous connaissons tous.

Aimée Parlémo, l'auteure, aime manier les mots pour exprimer les maux, les joies, le bonheur, le chagrin. La poésie des mots, c'est de faire ressortir le meilleur de nos propos. Des mots, que des mots. La passion des mots.

Aimée Parlémo écrit depuis sa plus tendre enfance afin de transmettre son ressenti, son expérience, sa vision de la vie afin d'avancer de façon sereine dans un monde parfois difficile. De nature positive, elle aime toutefois passer par la nuance pour éviter de tomber dans l'utopie. Dès l'âge de 15 ans, elle s'inscrit dans un club de lecture qui lui permet de partager, écouter, offrir mais surtout débattre sans jugement mais avec respect de l'autre et ouverture d'esprit. Les voyages, ces découvertes de nouvelles contrées, l'ont également ouverte au monde d'une bien jolie façon.

N'hésitez pas à découvrir cet excellent ouvrage grâce au lien suivant:

https://www.amazon.fr/Mots-Emois-Parlemo-Aimee/dp/2414283912/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1549043791&sr=1-1&keywords=Des+mots%2C+des+mots%2C+des+émois+Aimée+Parlemo

Livre d'Aimée Parlémo "Des mots, des mots, des émois" Editions Edilivre 2018

Voir les commentaires