Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

musique & clips

Clip "Mambo" de Mazy 2019

Publié le par Annie et Kristel

Attention talent !!!

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas présenté nos coups de cœur musicaux dans cette rubrique. Aujourd'hui, nous souhaitions vous parler de la talentueuse auteure-compositrice-interprète Mazy, de son vrai nom Julie Mazi, qui revient avec son nouveau single "Mambo".

Révélée par la célèbre émission "Nouvelle Star" (saison 6) de M6 en 2007 dont le gagnant était Julien Doré, Mazy est animée par la passion de la musique qui lui a permis d'apprendre le piano et la guitare par elle-même, un avantage indéniable pour exprimer sa créativité. Indépendante, discrète, déterminée comme toute jeune femme moderne évoluant aisément dans son époque, sa carrière est riche de nombreux titres, alternant force et vulnérabilité. C'est ce que nous apprécions chez Mazy, sa sensibilité et son implication.

"Oulala", son précédent titre, évoquait les sentiments contradictoires mêlant peur et espoir d'aimer, d'être aimé. En outre, cette chanson a permis à Mazy de participer à la pré-sélection de "Destination Eurovision" sur France 2 jusqu'à la 1ère demi-finale. Même si elle n'est pas allée jusqu'au bout de cette aventure, Mazy a su prouver qu'elle avait les arguments nécessaires pour devenir une Grande.

"Mambo", son nouveau son, dont vous pourrez découvrir le clip à la fin de notre chronique, est à l'opposé de "Oulala". Une histoire d'amour achevée mais paradoxalement pas complètement terminée, puisque les sentiments sont encore présents, comme une flamme qui refuse de s'éteindre. Évoluant dans un univers semblable à un patchwork de culture pop mâtiné de dessins animés, films cultes, le clip est ingénieux, amusant, touchant. Malgré une certaine mélancolie, on sent chez Mazy une farouche volonté de s'en sortir, de ne garder que le meilleur, pour la musique. Et c'est ce que nous lui souhaitons car elle le mérite amplement, en attendant avec impatience la sortie de son EP de 5 titres...

Voir les commentaires

Clip hommage à Avicii "SOS" Feat Aloe Blacc 2019

Publié le par Annie et Kristel

Aujourd'hui, nous avons voulu rendre hommage au DJ Avicii, disparu le 20 avril 2018, soit un an jour pour jour. Parti trop tôt, trop vite, dépassé par un succès qu'il ne maîtrisait plus et une pression qui était devenue insupportable.

Son fidèle public ne l'a pas oublié. Preuve en est avec le single clippé "SOS" Feat Aloe Blacc, déjà présent sur le son "Wake me up". Vous trouverez le lien vers cette vidéo à la fin de la chronique. Le clip, disponible depuis le 10 avril sur la chaîne YouTube d'Avicii, très émouvant, met en avant de nombreux témoignages de fans du monde entier, dont la vie s'est embellie grâce à la musique de ce talentueux artiste.

"SOS" est un véritable cri du cœur, un appel à l'aide, sur un rythme paradoxalement joyeux, magnifiquement interprété par Aloe Blacc. "Peux-tu m'entendre ? Aide-moi..." Des paroles qui résonnent comme un douloureux écho sur le mal-être qui rongeait Avicii et contre lequel il a tenté de lutter jusqu'à la fin.

Le musicien a laissé de nombreuses chansons presque terminées ainsi que des notes. "SOS" est le 1er extrait d'un album posthume d'Avicii, intitulé sobrement "Tim", qui sortira le 6 juin prochain, et dont les bénéfices des ventes seront intégralement reversés à la Tim Bergling Foundation (qui porte son véritable patronyme), fondation créée en sa mémoire afin de lutter contre les troubles mentaux.

Une personnalité fragile, attachante, qui manque cruellement à la sphère musicale...

 

Voir les commentaires

Clip "No New Friends" de LSD (Labrinth, Sia et Diplo) 2019

Publié le par Annie et Kristel

Enfin, l'album tant attendu de LSD au titre éponyme, prévu pour septembre dernier, est finalement sorti le 12 avril 2019. Le trio emmené par les auteurs-compositeurs-interprètes Labrinth et Sia ainsi que le DJ-producteur Diplo, leader du groupe Major Lazer, nous propose, après "Audio", le tube planétaire "Thunderclouds", choisi pour la campagne de publicité du Samsung Galaxy Note 9 (tous deux chroniqués sur notre blog), un nouvel extrait de cet opus comportant 10 titres, dans un style à la fois moderne et délicieusement rétro.

Il s'agit de "No New Friends" avec un clip magique, coloré, dans la lignée de "Thunderclouds". Un voyage qui n'est pas sans évoquer les univers du "Magicien d'Oz", "Alice au pays des merveilles" aux côtés de l'égérie de Sia, la danseuse Maddie Ziegler, déjà présente dans ses clips les plus emblématiques.

Un enchantement visuel et musical que nous vous laissons le plaisir de découvrir...

Voir les commentaires

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019

Publié le par Annie et Kristel

Merci à Bellevue et à Mercury/Universal pour leur confiance...

Gauvain Sers est un musicien que nous apprécions pour son naturel, sa facilité à évoquer en chansons des sujets engagés teintés de nostalgie et de tendresse. Un regard lucide, malicieux, pertinent sur notre société. Son 1er album "Pourvu", (chroniqué sur notre blog tout comme l'un de ses singles "Dans la bagnole de mon père"), était une belle découverte. D'ailleurs, l'opus a été certifié disque de platine, couronné par une tournée triomphale qui a confirmé sa place auprès du public. C'est donc avec plaisir que nous nous sommes replongées dans l'univers de Gauvain Sers avec "Les oubliés", son très attendu 2ème album.

Le 1er extrait, le single éponyme (dont vous pourrez retrouver le clip à la fin de cette chronique), revient sur son combat pour empêcher la fermeture de l'école de Ponthoile, faisant écho à une série de 4 vidéos sur sa chaîne Youtube. Le 2ème titre "Que restera-t-il de nous ?", BO du dernier roman de Michel Bussi "J'ai dû rêver trop fort", nous a permis de nous familiariser avec la couleur musicale de ce disque.

Difficile pour nous de décrire chacun des 14 titres des "Oubliés" tant ils sont différents mais aussi complémentaires. Contrairement à "Pourvu", davantage dans la retenue tout en restant personnel, Gauvain Sers se livre ici avec plus d'aisance sur son intimité avec l'audacieux "Ton jean bleu", tout en métaphores sur le désir amoureux, "La langue de Prévert" où l'on devine le vécu du musicien et son amour pour l'écriture qui a bouleversé sa vie et son avenir tout tracé. "Excuse-moi mon amour" se veut aussi, à une période où ce sujet est brûlant d'actualité, comme un plaidoyer réussi pour le respect des femmes. "L'étudiante" est une évocation délicate de la prostitution estudiantine. "Au pays des lumières" revient sur le problème des migrants et leur légitimité au sein de notre pays qui est aussi celui des droits de l'homme. L'amitié n'est pas en reste avec "L'épaule d'un copain" ou "Changement de programme", ainsi que la nostalgie et les souvenirs à travers "Tu sais mon grand", "Petite piaule", "La boîte à chaussures" et "Le tiroir". Enfin, "Y'a pas de retraite pour les artistes", un émouvant duo avec Anne Sylvestre, une grande dame de la chanson française, s'avère être une réflexion sur les aléas de la vie d'artiste, plus fragile qu'on ne le pense.

Musicalement, "Les oubliés" a bénéficié des collaborations de Yarol Poupaud, (dont l'album "Yarol" vient de sortir), ex-membre du groupe FFF, frère de Melvil, ayant travaillé avec Johnny Hallyday depuis 2012 et Dominique Blanc-Francard qui n'est pas que le père de Sinclair. Ils apportent de nouvelles sonorités grâce à leur expérience et leur talent.

A noter, le livret comportant toutes les paroles des chansons (détail important pour nous, comme vous le savez), des remerciements originaux et surtout un amusant texte d'introduction où Gauvain Sers explique les difficultés et les attentes suscitées par un 2ème opus.

Mission accomplie avec "Les oubliés" qui lui permet de réussir avec brio la délicate épreuve du 2ème album.

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" 14 titres Mercury/Universal Fontana 2019

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019
Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019

Voir les commentaires

Clip "Amiants" de Shy'm feat Jok'Air 2019

Publié le par Annie et Kristel

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes très contentes de vous retrouver après une petite absence causée par un problème technique. Comme vous pouvez le constater, nous avons choisi, pour y remédier, de changer le nom du blog qui s'appelle désormais Les chroniques d'Annie et Kristel.

Aujourd'hui, nous avons eu envie de vous faire découvrir notre dernier coup de cœur musical, en l'occurrence le clip de Shy'm, "Amiants" avec Jok'Air.

Un tournant dans la carrière de Shy'm qui casse son image pop pour s'orienter vers des sons plus urbains. Après "Héros" en 2017, dont nous vous avions déjà parlé sur le blog, "Amiants" est un nouvel extrait de son album à paraître, "Agapé" le 26 avril prochain, suivi d'une tournée qui débutera en juin.

Même si d'autres titres d'Agapé sont déjà en ligne comme "La go" où Shy'm règle ses comptes avec Damso suite à la chanson de ce dernier, "Pinocchio", "Absolem" feat Youssoupha (dont la chronique du dernier opus est disponible sur notre blog) et Kemmler, clip qui annonce la tracklist de l'album (voir la photo accompagnant cet article ci-dessous), "Puerto Rico" feat Vegedream, plus dansant, nous avons préféré "Amiants", avec le rappeur Jok'Air, transfuge du groupe MZ. Pourquoi celui-ci ? Émotionnellement plus parlant, romantique et mélancolique, laissant entrevoir une nouvelle Shy'm aux cheveux bleus en osmose avec Jok'Air. Une renaissance pour un nouveau départ, entre amour et amitié...

A présent, nous vous laissons le plaisir de découvrir "Amiants", en attendant la sortie officielle d'Agapé, le 26 avril 2019.

Voir les commentaires

Clip "Valerie" de Mark Ronson Feat Amy Winehouse

Publié le par Annie et Kristel

Mark Ronson, vous connaissez ? Il est le DJ/Producteur star du moment, notamment grâce à son tube actuel "Nothing breaks like a heart" avec Miley Cyrus, Lady Gaga ("Shallow" pour la bande originale du film "A star is born" et son album "Joanne") sans oublier "Uptown funk" Feat Bruno Mars en 2014. Un style à la fois moderne et rétro. Outre les débuts de Lily Allen (qui participera plus tard à l'aventure "Version") et Adele, Mark Ronson a produit l'excellent album d'Amy Winehouse "Back to black", où figurent le single éponyme ainsi que "Rehab", pour ne citer qu'eux.

L'histoire de la chanson "Valerie" est à la fois simple et compliquée. Ce titre est une reprise d'une chanson de The Zutons, groupe de rock indépendant anglais. Mark Ronson décide d'inclure sa version de ce morceau avec Amy Winehouse dans son 2ème opus de covers judicieusement intitulé "Version". "Valerie" est le 3ème single après "Stop me", "Oh my God" et avant "Just", dans un style plus pop soul que l'original. Ce son deviendra un succès.

A noter cependant qu'Amy Winehouse avait déjà interprété "Valerie" dans une version plus lente et sobre lors de l'émission "Live Lounge" de la BBC Radio 1. Son enregistrement figure dans la réédition Deluxe de "Back to black".

En 2007, lorsque "Valerie" a été enregistré, bien avant la disparition tragique d'Amy Winehouse en 2011, Mark Ronson souhaitait clipper le single. Seul problème de taille : Amy n'était pas en état d'y participer. Finalement, la vidéo (récemment remise en ligne sur Youtube) a été tournée sans elle en respectant l'idée originale de Mark, à savoir se produire dans un club avec des musiciens de jazz, et des "sosies" (enfin plus ou moins) d'Amy afin de combler le vide de son absence.

Certains pourront être surpris, choqués par cette idée mais il s'agissait uniquement d'un hommage, de façon presque prémonitoire. Restent le savoir-faire de Mark Ronson et la voix magique d'Amy Winehouse...

Voir les commentaires

Clip "Waste it on me" de Steve Aoki Feat BTS 2018

Publié le par Annie et Kristel

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous l'avez sans doute remarqué, nous n'avons publié aucune chronique depuis 2 semaines, en raison d'un bug de Facebook. Nous nous en excusons.

Aujourd'hui, pour se changer les idées, nous avons eu envie de vous faire découvrir ce clip très sympathique du célèbre DJ américain Steve Aoki en collaboration avec le phénomène K-Pop BTS sur le titre "Waste it on me", entraînant, joyeux. Impossible de résister au refrain qui reste en tête.

Le clip, dans le même esprit, suit un serveur, incarné par l'amusant Ken Jeong ("Very Bad Trip", Dr Ken), tentant d'attirer l'attention de la star de ses rêves dont il est amoureux (la top-model et actrice Devon Aoki, qui n'est autre que la sœur de Steve). Ce qui va s'avérer difficile, la belle étant déjà en couple.

La particularité de cette vidéo est de proposer un casting 100% asian, une excellente initiative. On y retrouve de nombreux visages connus du grand et petit écran, comme bien sûr notre chouchou Ken Jeong, Jimmy O.Yang ("Crazy Rich Asians"), Ross Butler ("13 Reasons Why", "Riverdale"), Jamie Chung ("Gotham"), Leonardo Nam ("Westworld"). Un casting de choix au service d'un single efficace.

A noter que l'actualité du groupe BTS est très chargée. Outre de nombreux produits dérivés, dont un manga fantastique récemment sorti, leur concert au Stade de France le 7 juin prochain est déjà complet.

Voir les commentaires

Clip "Happy Now" de Kygo Feat Sandro Cavazza 2018

Publié le par Annie et Kristel

Si vous êtes épris de voyages, le nouveau clip du musicien et DJ Kygo, révélé par "Stole The Show" avec Parson James en 2015, est fait pour vous. En effet, "Happy Now" est un titre entraînant et positif, sublimé par la magnifique vidéo l'accompagnant, qui nous entraîne en Norvège, à Bergen plus exactement, la ville natale de Kygo, aux côtés de ses parents et ses amis.

Sortant d'une tournée asiatique triomphale et fort du succès de ses derniers singles en compagnie de Miguel "Remind Me To Forget", et Imagine Dragons ("Born To Be Yours", disponible sur le nouvel album "Origins" de ces derniers, dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog), le DJ prolifique propose à présent "Happy Now", aux côtés de Sandro Cavazza, que nous avons déjà entendu sur "Without You" pour le regretté Avicii ou "Beautiful Life" de Lost Frequencies.

Dans "Happy Now", Kygo nous fait découvrir la Norvège, son superbe et luxuriant pays, tout en nous permettant de suivre en parallèle le quotidien de son alter-ego enfant, comme un retour aux sources, un effet miroir.

Dépaysement garanti...

Voir les commentaires

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Publié le par Annie et Kristel

La fête n'est pas encore finie...

Comme vous avez pu le constater, nous aimons beaucoup la musique, notamment le rap dont nous vous avons (très, trop, peut-être ?), parlé dernièrement. Parmi toutes nos chroniques musicales, il en manquait une : celle concernant "La fête est finie" d'Orelsan ou plutôt sa réédition surprise "Epilogue" comportant 11 titres inédits. Souvenez-vous...

Tout a commencé avec le clip événement de "Basique", une petite révolution en soi puisque entièrement filmé en One shot (une prise de vue unique) par drones en Ukraine, et qui annonçait la date de sortie du futur album : 20 octobre 2017. "Basique" a été un véritable succès, repris avec plus ou moins de bonheur, en de très nombreuses circonstances. S'en est suivi l'opus "La fête est finie" avec un grand nombre de ventes à son actif, comportant les singles et clips "Tout va bien", autour de sujets graves expliqués à un enfant (la pauvreté, les violences conjugales, co-signé avec Stromae), "Défaite de famille". Pour celui-ci, co-réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein (déjà présent sur son film "Comment c'est loin"), Orelsan a opéré un extraordinaire tour de force en interprétant tous les membres de sa famille évoqués dans le son, empruntant le format du téléphone portable, qui a engendré un nombre de vues record. Puis est venu l'excellent "La pluie" Feat le trop rare Stromae, justement, (dont le clip est disponible à la fin de cette chronique), tournant gentiment en dérision le climat de sa chère Normandie. Et bien sûr, celui que les fans attendaient tous : "Paradis", co-réalisé, encore une fois, par Orelsan et Christophe Offenstein, avec la participation de l'actrice Golshifteh Farahani, un savant mélange d'amour et de rêve sur fond de prises de vues réelles introduisant des séquences animées sous influence manga, un univers cher à Orelsan.

L'album a été couronné l'année suivante de 3 Victoires de la Musique et d'une tournée triomphale. C'est alors qu'est sortie en novembre 2018 une réédition de "La fête est finie" intitulée "Epilogue", comportant 11 titres inédits, avec un visuel complètement différent du précédent. En effet, aux photos représentant le rappeur en ninja succèdent des dessins aussi beaux que mystérieux, où plane l'ombre de ce personnage. Le premier single clippé qui en est extrait, "Rêves bizarres" Feat Damso (dont vous pourrez retrouver le lien en fin de chronique) est étrange, nerveux, au rythme rapide, style qu'on retrouve également dans sa toute dernière vidéo "Discipline" (et non pas le single aux surprenantes sonorités "Dis-moi" envoyé aux radios).

"Epilogue" est la suite ou plutôt conclusion de "La fête est finie", parfaitement structurée, avec des sons qui répondent à d'autres, par exemple "Bonne meuf" puis "Adieu les filles", "Défaite de famille" suivi de "La famille, la famille", le remix de "Tout va bien". On retrouve chez Orelsan cette révolte qui le caractérise, la peur du temps qui passe, inéluctable, les rapports compliqués, conflictuels avec ses proches. Une déclaration d'amour à sa façon, introspective, tourmentée ("Mes grands-parents" sur un sample de Colette Magny).

Autre caractéristique: les collaborateurs de cet album ont également presque tous été présents sur celui de Gringe, l'excellent "Enfant Lune" (déjà chroniqué ici), à savoir Skread, Phazz. Citons aussi sur "La fête est finie-Epilogue" la présence de Christophe Brière du groupe The Shoes, et l'un des fidèles musiciens d'Orelsan, Manu Dyens.

A noter qu'Orelsan est en lice pour les prochaines Victoires de la Musique qui auront lieu le 8 février 2019 dans 3 catégories: création audiovisuelle et chanson originale de l'année pour le clip et son "Rêves bizarres" ainsi que pour sa tournée. Enfin, Damso, qui participe à ce son en Feat, n'est pas en reste puisqu'il est lui aussi nominé dans une nouvelle catégorie créée cette année, celle de l'album rap avec "Lithopédion" (que nous avions déjà chroniqué sur notre blog), la cérémonie souhaitant davantage s'ouvrir à la culture urbaine. Une excellente initiative.

Rendez-vous le vendredi 8 février 2019 sur France 2 pour connaître les gagnants...

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan 2 CD de 14 et 11 titres. Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018
Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Voir les commentaires

Album inédit de Prince "Piano & A Microphone" Warner 1983/2018

Publié le par Annie et Kristel

Oui, vous avez bien lu. Un album inédit de Prince est sorti il y a quelques mois chez Warner. Brut et intimiste, "Piano & A Microphone" contient des enregistrements du regretté Prince datant de 1983, enregistrés dans son home-studio du Minnesota.

Comme vous le saviez, Prince était un musicien prolifique, qui composait et enregistrait de façon très régulière. C'est pour cette raison qu'il existe très certainement des centaines de perles inconnues du public (versions alternatives, raretés, reprises ou sons jamais exploités). Disparu brutalement en avril 2016, Prince reste toujours présent dans nos coeurs.

D'une durée de 35 minutes, l'opus "Piano & A Microphone" se compose de 9 titres enregistrés sur cassette en 1983 avec la complicité de l'ingénieur du son Don Batts. Selon certaines sources, il se situerait après l'album "1999" et avant le célébrissime "Purple Rain" (1984). "Piano & A Microphone" est similaire au format de la tournée éponyme, qui a conclu sa carrière en 2016. Cette répétition privée capte de façon privilégiée le processus créatif de Prince, sur des sons comme "17 Days" et "Purple Rain", 2 chansons qui paraîtront l'année suivante, c'est-à-dire en 1984, la reprise de Joni Mitchell "A Case Of You", "International Lover" ou "Strange Relationship" que l'on retrouvera en 1987 sur "Sign O' The Times".

Cet album contient aussi un enregistrement rare de "Mary Don't You Weep", reprise d'un classique "Spiritual" présent au générique du film de Spike Lee "BlacKkKlansman", dont la vidéo est disponible à la fin de cette chronique. Dans cette version très sobre, Prince, littéralement habité, joue du piano blues et chante avec une voix de baryton, très étonnante de sa part. Pour les inconditionnels des improvisations de Prince sur scène, les 7 premiers titres sont présentés dans leur format original.

Précisons enfin que la pochette de "Piano & A Microphone" est une magnifique photo prise Backstage par Allen Beaulieu durant la tournée "1999".

N'hésitez pas à découvrir cette version émouvante de "Mary Don't You Weep" grâce au lien disponible à la fin de cet article. Un très bel hommage à ce talentueux artiste disparu bien trop tôt...

Album inédit de Prince "Piano & A Microphone" 9 titres Warner 2018

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>