Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #musique & clips tag

Album "Bendero" de Moha La Squale Elektra/Warner 2018

Publié le par Annie et Kristel

Ce n'est pas pour rien que Moha La Squale a choisi pour son premier album cette pochette aux faux airs du "Livre de la jungle" et du fameux Mowgli, en l'occurrence Bendero, l'alter-ego de Moha La Squale, qui donne son nom à cet opus, lui, le petit garçon perdu dans la jungle de la rue, entre bienveillance et menaces. Ce jeune rappeur et comédien parisien, issu du quartier de la Banane, dans le 20e arrondissement, a déjà eu une vie bien remplie, alternant errance, délinquance suite à l'abandon paternel, laissant sa maman non-voyante, ses frères et sœurs dans le dénuement, des études abandonnées prématurément puis la prison. Ce parcours chaotique, tourmenté, mais aussi paradoxalement empli d'espoir et d'amour, aurait pu l'entraîner vers le fond. Cependant sa volonté de s'en sortir a été plus forte que tout. Sa passion des mots, son inscription au Cours Florent, sa découverte de Shakespeare, vont le pousser à coucher ses états d'âme, les contours de son histoire sur papier. Moha La Squale avait trouvé sa voie: le rap, véritable poésie urbaine.

Profitant de son temps libre entre deux livraisons de pizzas, il a peaufiné son style et ses freestyles finalement partagés sur Facebook en 2017, le propulsant vers le monde de la musique. En à peine un an, Moha La Squale est devenu La révélation rap de 2018, grâce notamment à un flow rapide qui le caractérise. Cet album se distingue également par son chapitrage de 24 titres, conçu comme un roman avec un prologue, des sons faisant office de chapitres et un épilogue, comme dans toute bonne production de rap. Quelques titres sont à retenir: "Bendero", "Bandolero", "BP", "Luna", "Snow", ainsi que le très intime "J'me rappelle Papa", "Le p'tit avait un rêve", "Il le fallait", "Déçu".

L'avenir s'annonce radieux pour Moha La Squale, qui vient de signer un partenariat avec l'emblématique marque au crocodile Lacoste et de se produire à l'Olympia en octobre 2018, confirmant que la volonté n'a pas de limite. Un bel exemple de force et de courage.

Pour info, une édition limitée de "Bendero" est également disponible, comprenant 2 CD dont 19 titres inédits.

Album "Bendero" de Moha La Squale Elektra/Warner 2018

Voir les commentaires

Clip "Consequences" de Camila Cabello 2018

Publié le par Annie et Kristel

Camila Cabello fait partie de cette nouvelle génération d'artistes ayant débuté dans un Girls band, en l'occurrence Fifth Harmony. Nous trouvions qu'elle n'y avait pas sa place et sa décision de quitter le groupe s'est avérée positive. Camila Cabello est une auteure-compositrice-interprète, ayant notamment collaboré sur le tube de Kungs "Right Here", dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog, tout comme son feat sur "Beautiful" de Bazzi.

"Consequences" est le dernier single de son album solo "Camila", porté par le hit planétaire "Havana", véritable hommage à ses racines cubaines, co-écrit avec Pharrell Williams ("Happy", "Sangria Wine", également avec Camila Cabello). Cette version de "Consequences" est cependant légèrement différente, orchestrale mêlant piano et voix. Le clip qui l'illustre est tout simplement magnifique, réalisé par le grand Dave Meyers, dont, comme vous le savez, nous apprécions beaucoup l'univers. Le thème abordé, une rupture, en collaboration avec Camila Cabello, est traitée d'une façon romantique, poétique, mystique, féerique. Au fil des saisons, des flashbacks, des moments heureux mais aussi douloureux viennent tourmenter la jeune femme jusqu'à l'acceptation. A noter la présence discrète de l'acteur Dylan Sprouse (les productions Disney en lien avec les personnages de Zack et Cody) dans le rôle de son ex-petit ami.

Laissez-vous emporter, comme nous, par la magie de "Consequences"...

Voir les commentaires

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018

Publié le par A & K

Dire du premier album de Gringe qu'il était attendu relève de l'euphémisme. La pression était grande, très grande de la part des fans, des médias. Cela était devenu comme un leitmotiv : l'album qu'on n'attendait plus, et ce, malgré de nombreux extraits relayés sur internet, afin de donner un aperçu de sa couleur musicale: bleue comme le bleu à l'âme. Et pourtant, "Enfant lune" est bien arrivé le 2 novembre dernier en version physique, peu de temps après la numérique. Bien sûr, nous aurions pu nous contenter de la première option, mais nous avons préféré nous procurer le CD. Et nous ne le regrettons pas. Le livret est soigné, les photos de qualité, et la présence de nombreux lyrics (pourtant rares dans le milieu urbain) sont autant de raisons de l'acquérir. 

Gringe fait partie du rap depuis de nombreuses années, par le biais de son expérience au sein des Casseurs Flowters avec son ami Orelsan. Beaucoup ont trop tendance à les comparer alors qu'ils sont à la fois complémentaires et différents, avec cependant des intonations communes. Gringe a réussi à s'émanciper en réalisant son autre rêve: devenir acteur. Et force est de constater qu'il y parvient sans difficulté ("Comment c'est loin", "Carbone", tous deux déjà chroniqués sur notre blog, et plus récemment l'émouvant "Les chatouilles").

L'opus débute par l'intro (comme dans tout bon album de rap) "Mémo", permettant à Gringe de faire le point sur sa vie, sa carrière au sein des CF (extraits à l'appui). Puis arrive "Paradis noir" (avec la participation du dj DJ Pone, qu'on retrouve également sur "Pour la nuit"), parfait contre-pied au "Paradis" d'Orelsan. "Jusqu'où elle m'aime" feat Nemir (et Phazz, déjà présent avec Orelsan, à la prod), est un son également intéressant, tout comme "Karma" avec l'irremplaçable Diamond Deuklo (pour ceux qui ne le connaissent pas, outre sa prestation dans "Comment c'est loin", vous pourrez vous faire une idée du personnage avec le clip "Xavier" où on reconnaît la patte du musicien Toxic Avenger, co-réalisés par Orelsan, bien sûr, et Christophe Offenstein). A ce propos, impossible de ne pas retrouver Orelsan sur le 1er single et clip d'"Enfant lune" "Qui dit mieux" aux côtés de Suikon Blaz AD et Vald (dont nous avions, en grandes fans de rap, déjà chroniqué son dernier album "Xeu") et "Déchiré". La présence de Léa Castel apporte une touche féminine à un ensemble aussi sensible que sombre, mélancolique, introspectif. Pour preuve, le 2ème single "Scanner" (magnifiquement clippé par Greg & Lio, duo qu'on ne présente plus, avec aussi la participation de l'acteur Rod Paradot-dont le lien est disponible à la fin de la chronique), un de nos titres préférés, évoque le frère de Gringe tout en subtilité, grâce à la voix de Léa Castel, également présente dans les chœurs de "Je la laisse faire" et à la composition du prochain single "Pièces détachées", bientôt clippé.

Il se dégage des 15 sons d'"Enfant lune" un côté désabusé, désenchanté, avec des textes forts, parfois violents, parfois tristes mais surtout emplis de poésie. Là où on ne pourrait voir que des clichés galvaudant le rap, se cache un coeur meurtri par les épreuves de la vie, des amours éphémères, ainsi que la peur du temps qui passe, inéluctable...

Même si vous n'aimez pas ce courant musical, n'hésitez pas à découvrir cet album fait avec les tripes par une bande de potes. C'est peut-être cela le secret: aller au delà des apparences.

Si vous souhaitez voir Gringe défendre "Enfant lune" sur scène, sachez qu'il commence une tournée à partir du 25 janvier 2019.

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 15 titres 2018

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018
Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018

Voir les commentaires

Album "Plan B" Deluxe de Grand Corps Malade Anouche Productions 2018

Publié le par Annie et Kristel

Aujourd'hui est une journée chargée en sorties musicales avec notamment la version Deluxe de l'album de Grand Corps Malade "Plan B" comprenant 15 chansons dont 4 titres bonus inédits.

Grand Corps Malade est un artiste que nous apprécions et dont nous avions déjà chroniqué le livre et son adaptation cinématographique "Patients" sur notre blog. Cet album est l'occasion de fêter ses 12 ans de carrière: en effet, après bien des épreuves, un terrible accident dont il a su paradoxalement en tirer sa force et trouver sa voie grâce au slam il y a 15 ans (détail amusant: tout comme le nombre de pistes sur ce 6ème album), son mariage et sa paternité, sa vision de la vie a évolué. Ses textes abordent des thèmes aussi variés qu'engagés (l'amour, les migrants) avec gravité, sérénité, chaleur, humour. Petite nouveauté: même si Grand Corps Malade reste fidèle à son style musical, le slam, il s'essaye avec talent à l'exercice du chant. Surprenant mais intéressant. "Plan B" Deluxe, produit par Jean-Rachid, lui permet également, après avoir prêté sa plume à de grands interprètes, de s'entourer de musiciens confirmés comme Ben Mazué et Angelo Foley à la direction artistique.

Nous découvrons ici les deux inédits "Sur la lune" (dont le clip est disponible à la fin de cet article), un single au texte fort incitant à la réflexion sur les choix humains, qui peuvent aussi bien être source de bonheur que de malheur, et "Je te donne ma parole". "Plan B" voit aussi apparaître dans cette version Deluxe des réinterprétations de "Dimanche soir", ayant rencontré un grand succès en piano/voix dans l'émission "ONPC" et récolté plus de 30 millions de vues ainsi que la version live de "J''suis pas rentré". L'album de la maturité, assurément, avec la sensibilité à fleur de peau qui caractérise Grand Corps Malade.

Enfin, si vous souhaitez l'applaudir sur scène, sachez que Grand Corps Malade, dans le cadre de sa tournée nationale "Le tour du plan B", passera dans toutes les grandes villes dont Paris à la salle Pleyel les 7 et 9 décembre 2018 qui affichent complet. Rassurez-vous, de nouvelles dates viennent compléter cet événement: les 10, 11 et 12 octobre 2019 dans le mythique Olympia.

Album "Plan B" Deluxe de Grand Corps Malade Anouche Productions 2018

Voir les commentaires

Album "Raise Vibration" de Lenny Kravitz Roxie/BMG 2018

Publié le par Annie et Kristel

Lenny Kravitz revient en force avec son 11ème album "Raise Vibration", dans la continuité de son univers. C'est cela que nous apprécions chez lui, son authenticité, son implication à 100% dans la réalisation de chacun de ses disques, conçus à l'ancienne, son style pop-rock mâtiné de soul très 70's. Par ailleurs, ce musicien accompli qui joue de tous les instruments (excepté les cuivres et les cordes) s'est entouré de son fidèle partenaire Craig Ross pour le mixage.

Les 12 titres de cet opus laissent transparaître une certaine inquiétude sur l'avenir, la politique, l'environnement. Cependant, comme il le dit lui-même dans le magnifique livret l'accompagnant, il est avant tout question d'amour, d'unité, de paix entre les peuples.

"It's enough" et le single "Low", dont vous pouvez découvrir le clip signé par le grand photographe Jean-Baptiste Mondino à la fin de cette chronique, sont énergiques, tout comme l'efficace "Ride". Un autre son que nous aimons beaucoup est sans aucun doute "5 More Days 'Til Summer" avec un solo de wah-wah qui ravira tous les nostalgiques d'une belle époque musicale, également chère à Lenny Kravitz. L'émouvante ballade "Johnny Cash" a quand à elle été écrite peu de temps après la disparition de la maman de Lenny. Elle revient sur le besoin d'être réconforté quel que soit l'âge et la douleur de l'absence.

En résumé, un condensé d'émotion, de positivité, qui vont vous donner envie de danser comme cela a été le cas pour nous. Mais chut, cela reste un secret...

Album "Raise Vibration" de Lenny Kravitz 12 titres Roxie/BMG 2018

Voir les commentaires

Clip "Beautiful" de Bazzi feat Camila Cabello 2018

Publié le par Annie et Kristel

Beautiful angel...

Coup de cœur pour le clip de Bazzi avec Camila Cabello, "Beautiful", remix d'un titre du premier album de celui-ci, "Cosmic", révélé par "Mine". Une part de rêve avec cet ange incarné par Camila Cabello, apparue comme par enchantement et disparaissant aux 12 coups de minuit.

On retrouve ici l'univers cher à Bazzi, lié à l'espace, les étoiles, l'infini. Mais les plus observateurs remarqueront aussi l'hommage rendu au film de 1996 "Roméo + Juliette" de Baz Luhrmann ("Moulin Rouge"), interprétés par Leonardo DiCaprio et surtout Claire Danes qui arbore une superbe tenue que Camila porte également dans "Beautiful", sans oublier l'incontournable bal, où naissent les plus belles histoires d'amour.

A noter que Bazzi a été présent aux côtés de son amie Camila sur plusieurs dates de la tournée de cette dernière, "Never be the same tour".

Voir les commentaires

Album "Poupées Russes" de LEJ Mercury 2018

Publié le par Annie et Kristel

Découvertes sur YouTube avec leurs medleys de hits réinterprétés en acoustique (chant, percussion et violoncelle), le trio originaire de Saint Denis, composé de Lucie, Elisa et Juliette, a su rebondir en proposant des chansons de leur propre répertoire comme "La dalle", extrait de leur premier opus intitulé "En attendant l'album".

Elles reviennent avec leur deuxième création "Poupées Russes", élaborée par leurs soins, en collaboration avec Waxx aux instrus et Ozarm aux lyrics. Elles confirment ainsi leur style très particulier, à mi-chemin entre le classique et l'urbain. Entrelacs vocaux, flows saccadés empruntés au hip-hop et arrangements acoustiques épurés, le résultat s'avère en 12 chansons dans la continuité de leur marque de fabrique, tout en sachant se renouveler, notamment grâce à leur écriture incisive et emplie de jeux de mots savoureux. Le titre "Saine Sainte N'y touche" qui voit les proverbes et expressions courantes prendre une autre dimension, en est un parfait exemple, tout comme "L'époux d'un soir", "Dis Siri", "Le buzz". Sans oublier les deux singles de "Poupées Russes": "Acrobates" et "La nuit". A noter aussi la participation du rappeur Sofiane ou plutôt Fianso (originaire comme elles de Saint Denis, et dont nous avions déjà chroniqué "Affranchis") sur "Par égo". L'album se termine, comme souvent dans le courant musical urbain, par un épilogue.

Les trois amies n'ont pas fini de nous étonner...

Album "Poupées Russes" de LEJ 12 titres Mercury 2018

 

Voir les commentaires

Album de Demi Portion "Super Héros" Bendo Music 2018

Publié le par A & K

Demi Portion est un rappeur originaire de Sète, ayant eu une enfance difficile, avec la rage de s'en sortir et des mots simples mais efficaces pour le dire.

Ce nouvel album en est la preuve, notamment grâce à cette collaboration très réussie avec le mythique groupe IAM sur le son "Comme un prince". Ils étaient faits pour se rencontrer. C'est désormais chose faite. "Super héros" est abouti et ses 14 titres s'écoutent avec plaisir, si bien sûr, on apprécie le rap, son phrasé, son authenticité. Demi Portion utilise un ton optimiste tout en restant réaliste ("Super Héros", titre éponyme de l'album), un flow comme nous l'aimons, maîtrisé sans être old school ("L'industrie du risque", au titre bien trouvé), un rap lucide mais pas moralisateur ("Bloqué", "La sirène", "Poignée de punchlines V2").

Demi Portion, à la carrière déjà bien remplie (il a d'ailleurs travaillé avec Oxmo Puccino) et un passage récent par l'Olympia, confirme ici tout le bien qu'on pense de lui. Un musicien qui sait prendre du recul, garder la tête froide face au milieu artistique empli de paillettes, d'apparences. Un plus pour lui. Il se dégage de son univers une positivité contagieuse, renforcée par une pochette dont le graphisme évoque les mangas, les comics, dans la continuité de ce que Demi Portion a déjà proposé dans le passé. Un petit grain de fantaisie que nous apprécions, tout simplement...

Album de Demi Portion "Super Héros" 14 titres Bendo Music 2018

Album de Demi Portion "Super Héros" Bendo Music 2018

Voir les commentaires

Clip de Gauvain Sers "Dans la bagnole de mon père" 2018

Publié le par A & K

Un doux parfum d'enfance...

Après "Pourvu" (du même nom que son album) et "Dans mes poches", Gauvain Sers revient avec son nouveau clip "Dans la bagnole de mon père", troisième extrait de son premier opus sorti en 2017, que nous avons d'ailleurs chroniqué.

Pour la petite histoire, nous avons découvert Gauvain Sers avec le très beau clip de "Pourvu" réalisé par Jean-Pierre Jeunet, qu'on ne présente plus, petit bijou d'humour et de sensibilité. Comme vous le savez, nous aimons beaucoup regarder les clips, que ce soit à la télévision ou sur YouTube. Cela aurait pu s'arrêter là mais non. Un jour, en vérifiant nos mails via le portail de notre serveur Yahoo (attention, scoop, nous sommes chez Yahoo, mdr), nous avons appris que Gauvain Sers avait été vivement critiqué par Christine Angot sur le plateau de "On n'est pas couché" sur France 2. En lisant l'article et en visionnant l'extrait de l'émission, notre premier ressenti a été l'indignation face à tant de méchanceté gratuite, de cruauté, même si cela est hélas monnaie courante au sein de "ONPC". Et là, ce sont les auteures qui parlent. La réaction de Gauvain Sers a été exemplaire, digne, silencieuse, ce qui n'aurait peut-être pas été notre cas. Bien sûr, on ne peut pas plaire à tout le monde mais il faut respecter le travail de chacun, en particulier lorsqu'il est bien fait. Ensuite, nous avons décidé de partager l'article en question sur Twitter afin de dénoncer cette injustice, ce dont, à notre grande surprise, Gauvain Sers a pris connaissance et nous a remercié, fait très rare chez un artiste. Depuis, nous suivons régulièrement son actualité.

Revenons à nos moutons ou plutôt au clip "Dans la bagnole de mon père", dont le texte est à la fois empreint de nostalgie et de lucidité, autour des souvenirs d'enfance du musicien, sur les routes de Creuse. Un plaisir prolongé par l'originalité de la mise en image avec des enfants de fans chantant en playback sur la banquette arrière d'une voiture. Un côté tendre, convivial, participatif qui rend authentique l'univers de Gauvain Sers ainsi que cette chanson qui parle à tous.

Gauvain Sers sera au grand théâtre de Limoges le 15 décembre prochain avant de sortir en 2019 son deuxième album. 

Voir les commentaires

Clip "Lost in Japan" de Shawn Mendes Feat Zedd 2018

Publié le par Annie et Kristel

L'auteur-compositeur-interprète Shawn Mendes, dont nous apprécions le talent, revient avec une jolie surprise pour ses fans et les cinéphiles, bien sûr. En effet, le clip de "Lost in Japan", en collaboration avec le DJ Zedd, nouvel extrait de son troisième album éponyme ("Shawn Mendes", donc), porté par le tube "In my blood", rend hommage au film culte de Sofia Coppola, fille du grand Francis Ford, "Lost in translation", avec Bill Murray et Scarlett Johansson, allant jusqu'à reproduire des scènes-clés du long-métrage : le fameux peignoir, le mur zébré, la perruque rose, le karaoké, etc...

A noter la présence d'Alisha Boe, révélée par le personnage de Jessica dans la série de  Netflix  "13 reasons why" (produite notamment par la chanteuse Selena Gomez), qui reprend ici celui de Scarlett Johansson.

Nous vous laissons le plaisir de découvrir à votre tour tous ces clins d'œil...

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>