Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Film "Seven Sisters" de Tommy Wirkola avec Noomi Rapace 2018 M6 Vidéo DVD

Publié le par Annie et Kristel

Le film "Seven Sisters", porté par la remarquable et septuple prestation de Noomi Rapace, inoubliable dans l'adaptation cinéma de la saga best-seller, "Millenium" du regretté Stieg Larsson, est un exemple parfait de dystopie, un style très à la mode depuis quelques années dans les longs-métrages comme dans la littérature, qui consiste à dépeindre un futur post-apocalyptique, à l'image de "Hunger Games", "Le fils de l'homme" ou encore "Blade Runner", et bien d'autres...

L'histoire commence en 2043 alors que la terre est surpeuplée. Il est donc interdit d'avoir plus d'un enfant par foyer mais un homme préfère écouter son coeur au risque de tout perdre en cachant l'existence de ses sept filles dont le prénom correspond à un jour de la semaine. En 2073, soit 30 ans plus tard, nous retrouvons cette famille qui tente de trouver un équilibre en faisant croire que les septuplés ne sont qu'une seule et même personne. C'est un jeu dangereux, chaque jour est une petite victoire. Mais, comme dans tout bon film, un élément vient perturber le cours pas si tranquille de leur existence quand Lundi disparaît. Lorsque la machine judiciaire et politique s'enraye, plus rien ne peut l'arrêter. Les évènements s'enchaînent avec une rapidité redoutable et efficace, pour notre plus grand (dé)plaisir puisque nous avons quand même envie que cette famille s'en sorte. 

Au delà des rôles de Noomi Rapace, qui ne se contente pas de changer sept fois de look mais y insuffle aussi une part d'elle-même en chacune de ces personnalités bien distinctes, nous retrouvons l'excellent Willem Dafoe en père plus que protecteur qui ne pourra éviter l'inévitable et Glenn Close, toujours aussi imposante et ambivalente, ici au cœur d'un pouvoir dont elle abuse. Nous verrons la cruauté, le mensonge, avec le sort réservé aux enfants que nous croyons protégés. Mais il n'en est rien. Au contraire, cela rappelle un chapitre douloureux de la deuxième guerre mondiale. Une mention spéciale pour le réalisateur Tommy Wirkola ("Hansel et Gretel : Witch Hunters" avec Jeremy Renner, Gemma Arterton et Famke Janssen) qui réussit ce tour de force dans un univers plutôt sombre, qui a fortement marqué le box-office de l'été 2017. Un long-métrage que nous avons beaucoup aimé et que nous vous recommandons si vous aimez la dystopie et la SF.

"Seven Sisters" de Tommy Wirkola avec Noomi Rapace, Willem Dafoe et Glenn Close M6 Vidéo 2018

Film "Seven Sisters" de Tommy Wirkola avec Noomi Rapace 2018 M6 Vidéo DVD

Voir les commentaires

Bon 1er Mai à toutes et à tous !!!

Publié le par Annie et Kristel

Nous souhaitons un bon et joyeux 1er mai à tous nos lecteurs. Merci d'être là tout simplement. Ce blog existe grâce à vous et pour vous. N'hésitez pas à commenter et à partager nos chroniques, mais également à nous faire part de suggestions. Vous serez toujours les bienvenus. 

À très bientôt pour de nouvelles aventures.

Annie et Kristel

Voir les commentaires

Nouvel album de Maître Gims "Ceinture noire" (3ème DAN) Play Two 2018

Publié le par A & K

Comme vous le savez sûrement, nous aimons beaucoup la musique, et notamment le rap (mais pas que). Maître Gims, associé pour toujours au collectif Sexion D'assaut, fait incontestablement partie du paysage musical urbain. Ce troisième album était très attendu, entre révélations, piratage, etc... Nous pensions avoir une petite idée de sa teneur avec le punchy "Ana Fi Dar", dévoilé bien avant la sortie officielle, qui permettait à Meugi (l'un de ses surnoms né d'un projet de BD, ce qu'il adore) de renouer avec ses débuts, plus impliqué, puisqu'il y règle ses comptes avec une mystérieuse personne qui serait peut-être un ex-collaborateur avec qui il aurait eu un différent l'obligeant à changer de maison de disques. Mais ce serait mal le connaître, Maître Gims ayant un don pour brouiller les pistes. En témoigne son premier single (et clip) officiel "Caméléon", plus classique, où il apparaît brièvement aux côtés de sa sublime épouse DemDem, déjà présente dans le clip de son précédent opus "Tout donner". "Ceinture noire" est en fait sorti en trois versions différentes avec des bonus pour chacun appelés Dan qui proposent des sons et des feats inédits ainsi que des versions alternatives. Difficile de choisir. Nous nous sommes décidées pour le 3ème Dan qui semblait être le plus complet, l'album ayant quand même à la base deux cds.

L'écoute fut un véritable plaisir, agrémenté de nombreuses collaborations, dont "Loup Garou" avec Sofiane dont nous avions déjà chroniqué l'album, le tube "Mi Gna" avec Super Sako et Hayko, "Tu ne le vois pas" avec son frère Dadju, "La nuit c'est fait pour dormir" avec Orelsan (avec qui il a enregistré la chanson "Christophe" sur l'opus "La fête est finie" de ce dernier, son qu'il a d'ailleurs défendu lors du second concert à Bercy d'Orelsan cette année) et H Magnum, mais surtout l'emblématique "La même" avec Vianney, qui figure parmi les futurs hits de l'été. Chaque son est différent, et Maître Gims prouve qu'il peut aisément passer d'un style à l'autre. "Loup Garou" et "Anakin" mettent en avant un flow puissant, tandis que "Corazon" ou "Mon cœur meurtri" sont plus mélancoliques. Les trois titres bonus sont "Everytime", "La vérité" et "Les roses ont des épines" dans la continuité. Mention spéciale également pour le design et le livret photos riche en clichés inédits de l'artiste, très classes. Enfin, un détail non négligeable: le prix de l'album qui est celui d'un simple alors que nous avons ici une version Deluxe. Une belle preuve de respect et d'amour pour son public.

"Ceinture Noire" de Maître Gims (3ème DAN) Play Two 2018

​​​​​

 

Nouvel album de Maître Gims "Ceinture noire" (3ème DAN) Play Two 2018

Voir les commentaires

Livre "Conte de Faye" Tome 2. Red de Caroline Costa Éditions du 38 Collection Corail 2018

Publié le par Annie et Kristel

Merci à Caroline Costa et aux Éditions du 38 pour le SP

Les jeux sont faits...

Quel plaisir de retrouver dans ce deuxième tome Faye, son beau Horse Guard Oliver, l'homme que toutes les femmes convoitent, ainsi que son amie et collègue Anny, qui est aussi la sœur de celui-ci. Toujours à la tête de sa société, en grande difficulté à cause de son prédécesseur Henry Hair, la petite frenchy se sent investie d'une mission : sauver cette entreprise et surtout les emplois. Mais comment faire pour redresser la barre ? C'est alors que la création de Faye, le jeu "Lady in Red" dont elle devient également l'égérie, entre en scène afin d'attirer la lumière. L'idée de la jeune femme va l'entraîner vers le succès mais aussi la pression médiatique que cela engendre, le danger, la jalousie et les trahisons au risque de perdre l'essentiel : l'amour. Elle va découvrir le côté sombre de la gloire, mais également apprendre à se recentrer sur ce qui compte réellement à ses yeux, et surtout, prendre une décision très importante pour la suite de sa carrière.

Au fur et à mesure de notre lecture, nous retrouvons cette écriture fluide, maîtrisée, teintée d'humour, de sensualité, de suspense que nous apprécions chez Caroline Costa. Nous n'avons aucun mal, encore une fois, à nous identifier à l'héroïne Faye, généreuse, attachée à ses valeurs, à sa grande force intérieure mais également ce petit côté Chaperon Rouge, ici personnifié par son alter ego Lady in Red. Les clins d'œil ne manquent pas comme le nom de famille de Faye, Perrault, la couturière Granny qui évoque Mère-grand dans le célèbre conte, la cabane dans les bois qui jouera un rôle déterminant dans la seconde partie du roman et bien sûr le loup, un prédateur traquant sa proie sans relâche. Mais chut... À vous de le découvrir.

Caroline Costa "Conte de Faye" Tome 2. Red Éditions du 38 Collection Corail 2018

Voir les commentaires

Clip "Nothing compares 2 U" (version inédite) Prince 1984/2018

Publié le par Annie et Kristel

"Nothing Compares 2 U" est une superbe chanson que vous connaissez certainement, émouvante, touchante. Mais avant d'être reprise avec succès par Sinead O'Connor en 1990, n'oublions pas que son créateur était le regretté Prince. En effet, il existe une première version inédite, récemment dévoilée, de ce titre signé Prince & The Revolution, datant de l'été 1984. Une pépite musicale qui mérite d'être découverte et partagée pour retrouver l'univers si intense de cet exceptionnel musicien animé par cette flamme, cette passion brûlante. Sa disparition laisse un grand vide. 

Une écoute exclusive de "Nothing Compares 2 U" (1984) est présentée à la fin de cet article pour mieux comparer les deux interprétations, et continuer de faire exister le génie de Prince.

Voir les commentaires

Album "Affranchis" de Sofiane Capitol 2018

Publié le par Annie et Kristel

"Affranchis", le deuxième album de Sofiane, alias Fianso, était attendu avec un certain intérêt. On se souvient qu'il avait fait beaucoup parler de lui avec le tournage du clip de "Toka" en bloquant l'autoroute A3. Mais cette fois-ci, les choses sont différentes avec une référence directe dans le titre de l'opus au film culte "Les affranchis" du grand Martin Scorsese. Ce jeune rappeur propose 15 sons dont les emblématiques "Cramé", "Mistigris" avec Kaaris en feat, "Sa mère", "#JesuispasséchezSO ép.11", "Longue vie" avec Ninho et Hornet La Frappe. Mais surtout, retenons "Arafricain" avec Maître Gims, ce dernier ayant récemment sorti un nouvel opus intitulé "Ceinture noire" comportant le titre "Loup-garou" où figure... Sofiane, album que nous chroniquerons bientôt.

En résumé, Fianso est un artiste urbain. Chaque chanson le prouve, au delà des refrains accrocheurs, des lyrics provoc', d'un flow authentique. On sent le vécu, les galères, le shit, les problèmes avec la police, ses origines dont il est fier, avec toujours cette virilité qui émane de lui tout en accentuant volontairement certains travers. En à peine un an, il a su s'imposer et se faire une place dans le monde du rap, qui est définitivement la poésie de notre temps.  

Album "Affranchis" de Sofiane Capitol 2018

Voir les commentaires

Livres d'Anne Wiazemsky "Une année studieuse" et "Un an après" Folio 2013-2017

Publié le par A & K

Sous les pavés, l'amour...

Anne Wiazemsky, digne petite fille du regretté François Mauriac, a débuté avec Robert Bresson avant de partager la vie de Jean-Luc Godard et de devenir son épouse et sa muse. Tout cinéphile qui se respecte connaît son parcours cinématographique. Pour notre part, nous l'avons redécouverte par le biais de ses romans, en particulier "Une année studieuse" et sa suite "Un an après". Nous souhaitions publier cette chronique plus tôt, mais en raison de la récente disparition d'Anne Wiazemsky et par respect pour sa mémoire ainsi que pour sa famille, nous avons préféré attendre le bon moment. Les 50 ans de Mai 68 et la présence de Jean-Luc Godard au prochain festival de Cannes avec son film "Le livre d'image" dans la sélection officielle, quatre ans après son prix du jury pour "Adieu au langage" et le choix pour l'affiche officielle du même festival d'une superbe photo issue de "Pierrot le fou", déjà de Jean-Luc Godard avec Jean-Paul Belmondo et Anna Karina, constituaient des occasions trop exceptionnelles pour ne pas en parler.

Nous avons dévoré ces deux livres et beaucoup apprécié son écriture fluide, teintée de fraîcheur, d'humour, de sensibilité et surtout d'une grande pudeur. Nous n'avons eu aucun mal à pénétrer dans son univers. "Une année studieuse" revient sur la rencontre d'Anne Wiazemsky avec Jean-Luc Godard par le biais d'une lettre qu'elle lui a envoyée après avoir vu son film "Masculin féminin" où elle lui avouait son amour : "je lui disais encore que j'aimais l'homme qui était derrière, que je l'aimais, lui. J'avais agi sans réaliser la portée de certains mots." De très belles phrases dont nous avons voulu vous faire part. Leur relation, leur mariage, leur vie de jeune couple dans un Paris encore tranquille, Saint-Germain-des-Prés, un quartier mythique que nous apprécions, forment un ensemble afin de voir une facette méconnue et plus intime de Jean-Luc Godard, un homme-enfant, complexe, amoureux, jaloux.

"Un an après", récemment adapté au cinéma sous le titre "Le redoutable" par Michel Hazanavicius (The Artist) évoque quand à lui Mai 68, la révolte des étudiants, les manifestations et leurs nombreux débordements, parfaitement restitués pour ceux qui ont connu ou souhaitant découvrir cette époque troublée qui a ouvert la porte à une autre France. Il y a eu clairement un avant et un après, tout comme la relation d'Anne et Jean-Luc qui va lentement mais sûrement se déliter en raison du caractère difficile et exigeant de ce dernier, jusqu'à atteindre le point de non-retour.

Un agréable moment de lecture que nous vous recommandons.

Anne Wiazemsky "Une année studieuse" et "Un an après" Folio 2013/2017

Voir les commentaires

Livre "Hérodias et le porteur de lumière: Epopées Avaloniennes" Tome 2 de Sara Greem Éditions du 38

Publié le par A & K

Merci à Sara Greem et aux Éditions du 38 pour le SP

Conquises par le premier tome des Épopées Avaloniennes dont nous avions récemment fait la chronique, nous avons replongé avec plaisir dans cette suite à l'univers et aux personnages toujours aussi complexes, envoûtants, mystérieux. L'heroïne Hérodias doit rester plus forte que jamais malgré les épreuves, envers et contre tout, en suivant sa quête: la recherche de la porte du Royaume des fées et de sa reine Titania, dont l'aide serait essentielle pour sauver Avalon mais également, d'une certaine manière, un être qui lui est très cher. Pour cela, il lui faudra se rendre à la Cité d'Ys et rencontrer la princesse Dahud car elle est la seule à savoir où se trouve cette fameuse porte. Accompagnée d'Adalrik, guerrier dans l'âme, le moine Cadoc dont Hérodias et Adalrik se méfient, tout comme Goulven, tiraillé entre deux croyances et Hermès, le voyage va s'avérer aussi surprenant que difficile. En qui avoir confiance dans un climat d'une telle tension, y compris dans son propre camp, au delà des disputes ? Là est toute la question. Il faut dire que l'enjeu est de taille, à savoir préserver la croyance aux anciens Dieux en danger à cause de ce combat menés par les Chrétiens, sur ordre de Gwenolé, alliés à la magie d'Azgor. Ils sèment la terreur.

Hérodias et ses compagnons de route ne sont donc pas au bout de leur peine. Ils croisent ainsi le seigneur Mordred, jumeau de Goulven et fils de Morgane, converti au christianisme. Celui-ci a tué son père, le roi Arthur et il est difficile de savoir si il est fiable ou non. 

Nous vous laissons le soin de découvrir ce monde foisonnant de rebondissements, d'amour, de vie, de mort, de sang, de magie et de bien plus encore. Sara Greem, une auteure d'une grande générosité. Il suffit de lire ses romans pour comprendre qu'elle y met beaucoup d'elle, son essence même, sa propre foi en tant que Druidesse. La magie émane littéralement d'elle, et  cette positivité, cette luminosité, sont communicatives. C'est le plus beau cadeau qu'elle puisse nous faire. Hérodias, c'est un peu de Sara Greem après tout. Une jeune femme courageuse, au grand cœur.

A suivre avec le tome 3 à venir...

"Hérodias et le porteur de lumière: Épopées Avaloniennes" tome 2 de Sara Greem Éditions du 38 2018

Voir les commentaires

Clip de Cats on Trees "Keep on dancing" 2018

Publié le par A & K

Après avoir chroniqué l'excellent album de Cats on Trees "Neon", nous avons eu envie de vous faire partager le clip de leur premier extrait "Keep on dancing" à la mélodie douce et entêtante. Un univers coloré et un peu rétro...

Par ailleurs, Cats on Trees, en tournée dans toute la France, se produira le 16 mai 2018 à la Cigale (Paris). Une excellente occasion de les (re) découvrir en live.

Voir les commentaires

Clip "AIWA" de MC Solaar 2018

Publié le par Annie et Kristel

Plongez-vous dans le nouveau clip de MC Solaar, "AIWA", troisième extrait de son excellent album "Géopoétique", que nous avions déjà chroniqué sur notre blog.

Avec "AIWA", Claude MC nous entraîne dans un monde coloré mais également virtuel, une réflexion en musique grâce à un texte toujours aussi pertinent. Une habile façon de souligner qu'en fin de compte notre société n'est qu'apparence...

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 > >>