Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manga "City Hunter Rebirth" tome 1 de Hojo Tsukasa et Nijiki Sokura Éditions KI-OON 2019

Publié le par Annie et Kristel

Honte à nous !!! Pour des lectrices, notamment de mangas, nous ne vous avons pas proposé de chronique à ce sujet depuis bien trop longtemps, alors que la rubrique de ce blog s'intitule "Livres, BD et mangas". Pour nous faire pardonner, nous avons donc choisi de vous parler de "City Hunter Rebirth" dont le 1er tome est récemment sorti. 

A l'heure où Nicky Larson fait de nouveau parler de lui, grâce au film de Philippe Lacheau "Nicky Larson et le parfum de Cupidon", très bien accueilli à sa sortie en salles malgré le scepticisme des puristes lors de l'annonce du projet, le manga ou plutôt shonen très populaire bénéficie d'une seconde jeunesse. Pour mémoire, les aventures de ce détective, incorrigible séducteur, se sont arrêtées en 1991 au Japon.

L'histoire: le cœur de Kaori ne bat que pour Ryo Saeba (City Hunter), Nicky Larson en français. Kaori, jeune femme célibataire, prisonnière d'une vie qui ne lui correspond pas, reste obsédée par le héros de son adolescence, qui lui apporte rêve et réconfort. Mais c'est sans compter sur la main du destin. Après un accident de train, elle retrouve ses esprits, enfin plus ou moins, redevenue adolescente dans le Shinjuku des 80's où elle va rencontrer... Ryo, bien sûr. Pourra-t-elle conquérir son cœur et vivre l'histoire d'amour qu'elle a toujours désirée ?

Ce courageux détective à la sensualité exacerbée fait ici un retour en force. Il faut dire que cet ingénieux spin-off de Nijiki Sokura a été validé et supervisé par le créateur de la série Hojo Tsukasa himself et possède tous les atouts pour plaire: un sujet original qui revisite le mythe sous forme d'hommage gentiment parodique à travers les yeux d'une fan. Que vous soyez de la génération Club Do où l'anime d'origine était diffusé, amateurs de mangas ou tout simplement pour passer un bon moment, n'hésitez pas à vous plonger dans cet univers. Bonne nouvelle : le 2ème tome sortira en France le 9 mai prochain...

Manga "City Hunter Rebirth" Tome 1 de Hojo Tsukasa et Nijiki Sokura Éditions KI-OON 2019

Voir les commentaires

Clip "Amiants" de Shy'm feat Jok'Air 2019

Publié le par Annie et Kristel

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes très contentes de vous retrouver après une petite absence causée par un problème technique. Comme vous pouvez le constater, nous avons choisi, pour y remédier, de changer le nom du blog qui s'appelle désormais Les chroniques d'Annie et Kristel.

Aujourd'hui, nous avons eu envie de vous faire découvrir notre dernier coup de cœur musical, en l'occurrence le clip de Shy'm, "Amiants" avec Jok'Air.

Un tournant dans la carrière de Shy'm qui casse son image pop pour s'orienter vers des sons plus urbains. Après "Héros" en 2017, dont nous vous avions déjà parlé sur le blog, "Amiants" est un nouvel extrait de son album à paraître, "Agapé" le 26 avril prochain, suivi d'une tournée qui débutera en juin.

Même si d'autres titres d'Agapé sont déjà en ligne comme "La go" où Shy'm règle ses comptes avec Damso suite à la chanson de ce dernier, "Pinocchio", "Absolem" feat Youssoupha (dont la chronique du dernier opus est disponible sur notre blog) et Kemmler, clip qui annonce la tracklist de l'album (voir la photo accompagnant cet article ci-dessous), "Puerto Rico" feat Vegedream, plus dansant, nous avons préféré "Amiants", avec le rappeur Jok'Air, transfuge du groupe MZ. Pourquoi celui-ci ? Émotionnellement plus parlant, romantique et mélancolique, laissant entrevoir une nouvelle Shy'm aux cheveux bleus en osmose avec Jok'Air. Une renaissance pour un nouveau départ, entre amour et amitié...

A présent, nous vous laissons le plaisir de découvrir "Amiants", en attendant la sortie officielle d'Agapé, le 26 avril 2019.

Voir les commentaires

Livre "LiBéCo" d'Elisabeth Charier Editions Bookelis 2018

Publié le par Annie et Kristel

Cela faisait longtemps que nous souhaitions proposer une chronique sur les écrits d'Elisabeth Charier, talentueuse auteure à l'imagination fertile, comme le démontre sa saga de science-fiction "Gahila".

Notre choix s'est porté sur "LiBéCo" (Compagnie des bénéficiaires de la liberté) qui représente parfaitement bien la personnalité généreuse et engagée d'Elisabeth Charier dans de nobles causes: l'écologie, la protection animale et bien d'autres encore.

"LiBéCo" se situe dans un futur pas si éloigné et c'est cela le plus inquiétant, car tout ce qui y est relaté pourrait arriver. Prendre conscience de l'importance de nos décisions et de leurs conséquences sur la préservation de notre planète et des générations futures. C'est là tout l'enjeu du propos de ce roman.

Tout débute par l'évacuation des tours dirigées par la société toute-puissante LiBéCo. Les familles doivent rejoindre de nouveaux dômes, les anciennes habitations étant obsolètes. Pourtant, il est bien étrange de séparer les enfants de leurs familles. C'est en tout cas ce qui va alerter trois parents qui décident de quitter discrètement le groupe des adultes dont ils font partie afin de découvrir la véritable raison de cet exil imposé. L'impensable devient réalité. Comment survivre caché de tous ? LiBéCo est-elle une société de confiance en dépit de ses secrets ? Retrouveront-ils leurs enfants ?

Dans cet avenir post-apocalyptique, l'auteure maîtrise à la perfection le suspense, savamment distillé. L'écriture est fluide comme nous l'aimons, les personnages, nombreux, sont attachants, les situations réalistes, avec une structure narrative cohérente se concluant par un épilogue. Ce sujet est plus que jamais d'actualité, comme l'explique très justement Elisabeth Charier à la fin de cet ouvrage, une nouvelle devenue livre grâce à l'initiative d'un lecteur qui croyait, à juste titre, au potentiel de "LiBéCo" que nous vous recommandons chaudement.

Si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à suivre le lien suivant qui vous permettra de découvrir "LiBéCo" et l'univers d'Elisabeth Charier :

https://www.amazon.fr/gp/product/B07LCNYD2Q?pf_rd_p=61e3aca3-2f4c-4ed4-8b56-08aa65c1d16f&pf_rd_r=68TV9DRGA3GE0DZDPMA5

Livre "LiBéCo" d'Elisabeth Charier Éditions Bookelis 2018

Voir les commentaires

Série "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" DVD TF1 Vidéo 2018/2019

Publié le par Annie et Kristel

Pas facile de porter un roman à l'écran, mais dans ce cas précis, l'adaptation est une véritable réussite...

"La vérité sur l'affaire Harry Quebert" est une mini-série événement de 10 épisodes diffusée entre novembre et décembre 2018 sur TF1 bien avant sa sortie en DVD, adaptée du bestseller éponyme de Joël Dicker et mise en scène par Jean-Jacques Annaud ("Le nom de la rose", "L'ours", "L'amant"). Très proche du roman à quelques exceptions géographiques près, celle-ci offre une intrigue policière parfaitement élaborée, avec de nombreux rebondissements nous laissant surpris, déjà dans l'attente du prochain épisode.

Harry Quebert, professeur d'université, interprété par Patrick Dempsey (le fameux Dr Mamour de "Grey's Anatomy" mais pas que) et auteur du roman à succès autobiographique "Les origines du mal", se voit rattrapé par son passé lorsqu'il est accusé du meurtre d'une jeune fille mineure avec qui il vivait une histoire d'amour passionnée, Nola Kellergan (l'actrice et top-model Kristine Froseth).

Intervient alors dans sa vie un jeune écrivain en vogue, victime du fameux et si redouté syndrome de la page blanche, Marcus Goldman (Ben Schnetzer, actuellement à l'affiche du film "Ma vie avec John F. Donovan" de Xavier Dolan avec Kit Harrington, l'inoubliable Jon Snow de "GOT" et Nathalie Portman de "Black Swan", notamment), ancien élève d'Harry, son mentor.

S'ensuit une pléthore de révélations avec la question récurrente : Harry Quebert, coupable ou innocent ? Quels sont ses secrets ? Au fur et à mesure de l'enquête, une évidence s'impose : dans cette petite ville, tous les habitants ont quelque chose à cacher et sont potentiellement des suspects. Nous vous laissons le plaisir de découvrir le fin mot de l'histoire, impossible à deviner sauf si vous le connaissez déjà.

Nous avons été séduites par ce sujet en lien avec l'écriture, l'inspiration, le côté livre dans le livre mais aussi par sa ressemblance (en moins glauque) avec la série culte "Twin Peaks" où nous retrouvons le personnage de l'adolescente pas si innocente, la face cachée des habitants d'une petite bourgade en apparence tranquille. Ce qui au départ devait être un film est devenu, pour notre plus grand bonheur, cette mini-série qui doit beaucoup au talent, à la mise en scène impeccable, passionnée et impliquée de Jean-Jacques Annaud en étroite collaboration avec Joël Dicker, qui y a même fait une apparition dans le rôle d'un policier.

En revanche, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, "La vérité sur l'affaire Harry Quebert", qui a battu des records d'audience sur TF1, n'est pas inspirée d'une histoire vraie. Malgré les rumeurs, pas de deuxième saison à l'horizon non plus, même si il n'est pas impossible que le personnage de Marcus puisse revenir dans le cadre d'un spin-off. A prendre au conditionnel cependant.

Après tout, l'intrigue autour de l'affaire Harry Quebert est si riche, si dense qu'il vaut mieux conclure en beauté, telle que nous l'avons vu et aimé...

Série "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" TF1 Vidéo DVD 2018/2019

Voir les commentaires

Clip "Valerie" de Mark Ronson Feat Amy Winehouse

Publié le par Annie et Kristel

Mark Ronson, vous connaissez ? Il est le DJ/Producteur star du moment, notamment grâce à son tube actuel "Nothing breaks like a heart" avec Miley Cyrus, Lady Gaga ("Shallow" pour la bande originale du film "A star is born" et son album "Joanne") sans oublier "Uptown funk" Feat Bruno Mars en 2014. Un style à la fois moderne et rétro. Outre les débuts de Lily Allen (qui participera plus tard à l'aventure "Version") et Adele, Mark Ronson a produit l'excellent album d'Amy Winehouse "Back to black", où figurent le single éponyme ainsi que "Rehab", pour ne citer qu'eux.

L'histoire de la chanson "Valerie" est à la fois simple et compliquée. Ce titre est une reprise d'une chanson de The Zutons, groupe de rock indépendant anglais. Mark Ronson décide d'inclure sa version de ce morceau avec Amy Winehouse dans son 2ème opus de covers judicieusement intitulé "Version". "Valerie" est le 3ème single après "Stop me", "Oh my God" et avant "Just", dans un style plus pop soul que l'original. Ce son deviendra un succès.

A noter cependant qu'Amy Winehouse avait déjà interprété "Valerie" dans une version plus lente et sobre lors de l'émission "Live Lounge" de la BBC Radio 1. Son enregistrement figure dans la réédition Deluxe de "Back to black".

En 2007, lorsque "Valerie" a été enregistré, bien avant la disparition tragique d'Amy Winehouse en 2011, Mark Ronson souhaitait clipper le single. Seul problème de taille : Amy n'était pas en état d'y participer. Finalement, la vidéo (récemment remise en ligne sur Youtube) a été tournée sans elle en respectant l'idée originale de Mark, à savoir se produire dans un club avec des musiciens de jazz, et des "sosies" (enfin plus ou moins) d'Amy afin de combler le vide de son absence.

Certains pourront être surpris, choqués par cette idée mais il s'agissait uniquement d'un hommage, de façon presque prémonitoire. Restent le savoir-faire de Mark Ronson et la voix magique d'Amy Winehouse...

Voir les commentaires

Film "La prophétie de l'horloge" d'Eli Roth DVD Universal/Amblin 2018

Publié le par Annie et Kristel

Entrez dans un lieu hors du temps, dans la pure tradition des grands classiques du studio de Steven Spielberg, Amblin. Une aventure frissonnante dans un cadre complètement inattendu. 

Il faut se méfier de certaines pendules. Comme celle que cache dans sa maison, une vieille demeure dont les murs résonnent d'un mystérieux tic-tac, le magicien Jonathan Barnavelt (Jack Black) qui a pour particularité de provoquer l'apocalypse. A l'origine, son propriétaire était un sorcier diabolique (Kyle MacLachlan) qui n'aurait pas hésiter à l'utiliser. Mais bientôt, Lewis (Owen Vaccaro), 10 ans, orphelin et neveu de Jonathan chez qui il vit, l'actionne par inadvertance, réveillant les morts dans une ville en apparence tranquille et déclenchant ainsi une série de catastrophes...

"La prophétie de l'horloge" est l'adaptation du roman "La pendule d'Halloween" de John Bellairs publié en France chez Castelmore, premier volume d'une trilogie autour d'un monde magique, bien avant "Harry Potter". Même si la réalisation est signée Eli Roth, connu pour ses films d'horreur ("Hostel", "Death Wish") sur un scénario d'Eric Kripke, le créateur de l'excellente série "Supernatural", ce film est tout public, plus proche de "Chair de poule", où officiait déjà le talentueux Jack Black.

Avec un casting soigné où nous retrouvons également la grande Cate Blanchett (doublement récompensée aux Oscars pour ses rôles dans le biopic "The Aviator" en 2009 et "Blue Jasmine" en 2013), Kyle MacLachlan, l'inoubliable Dale Cooper de "Twin Peaks", et la révélation Owen Vaccaro, ce long-métrage nous entraîne dans un univers fantastique empreint d'action, d'humour (le duo Jack Black et Cate Blanchett fonctionne à merveille, à la fois caustique et attachant), où plane l'ombre de méchantes sorcières et mages dont le seul but est de faire le mal.

Un agréable divertissement pour toute la famille, où la magie prend vie derrière chaque porte...

Film "La prophétie de l'horloge" d'Eli Roth DVD Universal/Amblin 2018

Voir les commentaires

Clip "Waste it on me" de Steve Aoki Feat BTS 2018

Publié le par Annie et Kristel

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous l'avez sans doute remarqué, nous n'avons publié aucune chronique depuis 2 semaines, en raison d'un bug de Facebook. Nous nous en excusons.

Aujourd'hui, pour se changer les idées, nous avons eu envie de vous faire découvrir ce clip très sympathique du célèbre DJ américain Steve Aoki en collaboration avec le phénomène K-Pop BTS sur le titre "Waste it on me", entraînant, joyeux. Impossible de résister au refrain qui reste en tête.

Le clip, dans le même esprit, suit un serveur, incarné par l'amusant Ken Jeong ("Very Bad Trip", Dr Ken), tentant d'attirer l'attention de la star de ses rêves dont il est amoureux (la top-model et actrice Devon Aoki, qui n'est autre que la sœur de Steve). Ce qui va s'avérer difficile, la belle étant déjà en couple.

La particularité de cette vidéo est de proposer un casting 100% asian, une excellente initiative. On y retrouve de nombreux visages connus du grand et petit écran, comme bien sûr notre chouchou Ken Jeong, Jimmy O.Yang ("Crazy Rich Asians"), Ross Butler ("13 Reasons Why", "Riverdale"), Jamie Chung ("Gotham"), Leonardo Nam ("Westworld"). Un casting de choix au service d'un single efficace.

A noter que l'actualité du groupe BTS est très chargée. Outre de nombreux produits dérivés, dont un manga fantastique récemment sorti, leur concert au Stade de France le 7 juin prochain est déjà complet.

Voir les commentaires

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Publié le par Annie et Kristel

Attention Spoilers, pour tous ceux qui n'auraient pas encore vu cette saison 8 de "The Walking Dead" !!!

C'est une tradition pour nous de proposer chaque année une chronique de la dernière saison de "The Walking Dead" alias "TWD" pour les initiés. Les saisons précédentes nous avaient laissé sur notre faim (c'est le cas de le dire) avec un 7ème volet pas vraiment à la hauteur : problème de rythme, le conflit opposant Rick à Negan qui s'enlise. Nous attendions avec une certaine curiosité mêlée d'appréhension la suite, censée redresser la barre. Malheureusement, le résultat n'est pas tout à fait celui escompté.

Dès les premiers épisodes, nous comprenons que les faiblesses sont toujours là, à la différence que Rick est enfin redevenu lui-même, combatif, plus que jamais motivé par sa soif de vengeance, quitte à prendre des risques inutiles, qui vont s'avérer dramatiques. Nous étions préparées depuis plus d'un an à la disparition d'un de nos personnages préférés, à savoir Carl (dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog à l'occasion d'une chronique Fan Art de la série). Mais il y a une différence entre savoir et voir.

Suite à l'entêtement de Rick parti bien trop longtemps afin d'éliminer Negan, devenu une véritable obsession pour lui, Carl va venir en aide à un jeune homme seul, égaré, pour qu'il survive. Qui dit survivre dit lutte contre les zombies, curieusement très discrets en début de saison. En voulant le secourir, Carl va se faire mordre par l'un d'eux et dissimuler son état, ce qui lui laissera le temps de faire le point sur sa courte vie avec une sagesse admirable, qu'il distillera dans diverses lettres adressées à ses proches, même Negan, dans le but de réunifier les survivants de chaque camp.

C'est bien connu, l'union fait la force. L'épisode 9 qui se concentre entièrement sur l'agonie de Carl est particulièrement éprouvant. Nous espérions qu'un miracle se produirait, mais non, Carl est bien mort. Nous avons même pleuré, sans oublier pour autant qu'il ne s'agit heureusement que d'une fiction. Après Glenn, Carl. Décidément, supprimer des personnages aussi importants et présents depuis les débuts de la série est en train de devenir récurrent. D'accord, les scénaristes suivent pas à pas (quoique) la trame des comics, mais ils pourraient très bien déroger à la règle, comme cela a déjà été fait. Et d'après nos sources, la saison 9 va s'avérer compliquée sur ce sujet, allant jusqu'à remettre en question l'avenir de la série, déjà bien incertain.

Negan va se retrouver piégé et pour une fois en position de faiblesse, avantage dont profitera Rick tout en honorant la mémoire de Carl. Les derniers épisodes vont voir réapparaître les zombies, particulièrement nombreux et affamés, ainsi que Daryl, Michonne, Carol et Maggie, hélas trop en retrait. Pour info, cette 8ème saison est paradoxalement très gore. Ames sensibles s'abstenir.

Une saison composée de 16 épisodes certes très attendue mais inégale. Les scènes d'action sont rares mais réussies, les rebondissements nombreux en dépit d'un certain essoufflement. Nous continuerons cependant de suivre "The Walking Dead" dont nous savons déjà qu'elle a marqué de son empreinte l'histoire des séries.

Adieu Carl...

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Voir les commentaires

Clip "Happy Now" de Kygo Feat Sandro Cavazza 2018

Publié le par Annie et Kristel

Si vous êtes épris de voyages, le nouveau clip du musicien et DJ Kygo, révélé par "Stole The Show" avec Parson James en 2015, est fait pour vous. En effet, "Happy Now" est un titre entraînant et positif, sublimé par la magnifique vidéo l'accompagnant, qui nous entraîne en Norvège, à Bergen plus exactement, la ville natale de Kygo, aux côtés de ses parents et ses amis.

Sortant d'une tournée asiatique triomphale et fort du succès de ses derniers singles en compagnie de Miguel "Remind Me To Forget", et Imagine Dragons ("Born To Be Yours", disponible sur le nouvel album "Origins" de ces derniers, dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog), le DJ prolifique propose à présent "Happy Now", aux côtés de Sandro Cavazza, que nous avons déjà entendu sur "Without You" pour le regretté Avicii ou "Beautiful Life" de Lost Frequencies.

Dans "Happy Now", Kygo nous fait découvrir la Norvège, son superbe et luxuriant pays, tout en nous permettant de suivre en parallèle le quotidien de son alter-ego enfant, comme un retour aux sources, un effet miroir.

Dépaysement garanti...

Voir les commentaires

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Publié le par Annie et Kristel

La fête n'est pas encore finie...

Comme vous avez pu le constater, nous aimons beaucoup la musique, notamment le rap dont nous vous avons (très, trop, peut-être ?), parlé dernièrement. Parmi toutes nos chroniques musicales, il en manquait une : celle concernant "La fête est finie" d'Orelsan ou plutôt sa réédition surprise "Epilogue" comportant 11 titres inédits. Souvenez-vous...

Tout a commencé avec le clip événement de "Basique", une petite révolution en soi puisque entièrement filmé en One shot (une prise de vue unique) par drones en Ukraine, et qui annonçait la date de sortie du futur album : 20 octobre 2017. "Basique" a été un véritable succès, repris avec plus ou moins de bonheur, en de très nombreuses circonstances. S'en est suivi l'opus "La fête est finie" avec un grand nombre de ventes à son actif, comportant les singles et clips "Tout va bien", autour de sujets graves expliqués à un enfant (la pauvreté, les violences conjugales, co-signé avec Stromae), "Défaite de famille". Pour celui-ci, co-réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein (déjà présent sur son film "Comment c'est loin"), Orelsan a opéré un extraordinaire tour de force en interprétant tous les membres de sa famille évoqués dans le son, empruntant le format du téléphone portable, qui a engendré un nombre de vues record. Puis est venu l'excellent "La pluie" Feat le trop rare Stromae, justement, (dont le clip est disponible à la fin de cette chronique), tournant gentiment en dérision le climat de sa chère Normandie. Et bien sûr, celui que les fans attendaient tous : "Paradis", co-réalisé, encore une fois, par Orelsan et Christophe Offenstein, avec la participation de l'actrice Golshifteh Farahani, un savant mélange d'amour et de rêve sur fond de prises de vues réelles introduisant des séquences animées sous influence manga, un univers cher à Orelsan.

L'album a été couronné l'année suivante de 3 Victoires de la Musique et d'une tournée triomphale. C'est alors qu'est sortie en novembre 2018 une réédition de "La fête est finie" intitulée "Epilogue", comportant 11 titres inédits, avec un visuel complètement différent du précédent. En effet, aux photos représentant le rappeur en ninja succèdent des dessins aussi beaux que mystérieux, où plane l'ombre de ce personnage. Le premier single clippé qui en est extrait, "Rêves bizarres" Feat Damso (dont vous pourrez retrouver le lien en fin de chronique) est étrange, nerveux, au rythme rapide, style qu'on retrouve également dans sa toute dernière vidéo "Discipline" (et non pas le single aux surprenantes sonorités "Dis-moi" envoyé aux radios).

"Epilogue" est la suite ou plutôt conclusion de "La fête est finie", parfaitement structurée, avec des sons qui répondent à d'autres, par exemple "Bonne meuf" puis "Adieu les filles", "Défaite de famille" suivi de "La famille, la famille", le remix de "Tout va bien". On retrouve chez Orelsan cette révolte qui le caractérise, la peur du temps qui passe, inéluctable, les rapports compliqués, conflictuels avec ses proches. Une déclaration d'amour à sa façon, introspective, tourmentée ("Mes grands-parents" sur un sample de Colette Magny).

Autre caractéristique: les collaborateurs de cet album ont également presque tous été présents sur celui de Gringe, l'excellent "Enfant Lune" (déjà chroniqué ici), à savoir Skread, Phazz. Citons aussi sur "La fête est finie-Epilogue" la présence de Christophe Brière du groupe The Shoes, et l'un des fidèles musiciens d'Orelsan, Manu Dyens.

A noter qu'Orelsan est en lice pour les prochaines Victoires de la Musique qui auront lieu le 8 février 2019 dans 3 catégories: création audiovisuelle et chanson originale de l'année pour le clip et son "Rêves bizarres" ainsi que pour sa tournée. Enfin, Damso, qui participe à ce son en Feat, n'est pas en reste puisqu'il est lui aussi nominé dans une nouvelle catégorie créée cette année, celle de l'album rap avec "Lithopédion" (que nous avions déjà chroniqué sur notre blog), la cérémonie souhaitant davantage s'ouvrir à la culture urbaine. Une excellente initiative.

Rendez-vous le vendredi 8 février 2019 sur France 2 pour connaître les gagnants...

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan 2 CD de 14 et 11 titres. Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018
Album "La fête est finie-Epilogue" d'Orelsan Wagram/3ème Bureau 2017/2018

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>