Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Clip "Waste it on me" de Steve Aoki Feat BTS 2018

Publié le par Annie et Kristel

Bonjour à toutes et à tous,

Comme vous l'avez sans doute remarqué, nous n'avons publié aucune chronique depuis 2 semaines, en raison d'un bug de Facebook. Nous nous en excusons.

Aujourd'hui, pour se changer les idées, nous avons eu envie de vous faire découvrir ce clip très sympathique du célèbre DJ américain Steve Aoki en collaboration avec le phénomène K-Pop BTS sur le titre "Waste it on me", entraînant, joyeux. Impossible de résister au refrain qui reste en tête.

Le clip, dans le même esprit, suit un serveur, incarné par l'amusant Ken Jeong ("Very Bad Trip", Dr Ken), tentant d'attirer l'attention de la star de ses rêves dont il est amoureux (la top-model et actrice Devon Aoki, qui n'est autre que la sœur de Steve). Ce qui va s'avérer difficile, la belle étant déjà en couple.

La particularité de cette vidéo est de proposer un casting 100% asian, une excellente initiative. On y retrouve de nombreux visages connus du grand et petit écran, comme bien sûr notre chouchou Ken Jeong, Jimmy O.Yang ("Crazy Rich Asians"), Ross Butler ("13 Reasons Why", "Riverdale"), Jamie Chung ("Gotham"), Leonardo Nam ("Westworld"). Un casting de choix au service d'un single efficace.

A noter que l'actualité du groupe BTS est très chargée. Outre de nombreux produits dérivés, dont un manga fantastique récemment sorti, leur concert au Stade de France le 7 juin prochain est déjà complet.

Voir les commentaires

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Publié le par Annie et Kristel

Attention Spoilers, pour tous ceux qui n'auraient pas encore vu cette saison 8 de "The Walking Dead" !!!

C'est une tradition pour nous de proposer chaque année une chronique de la dernière saison de "The Walking Dead" alias "TWD" pour les initiés. Les saisons précédentes nous avaient laissé sur notre faim (c'est le cas de le dire) avec un 7ème volet pas vraiment à la hauteur : problème de rythme, le conflit opposant Rick à Negan qui s'embourbe. Nous attendions avec une certaine curiosité mêlée d'appréhension la suite, censée redresser la barre. Malheureusement, le résultat n'est pas tout à fait celui escompté.

Dès les premiers épisodes, nous comprenons que les faiblesses sont toujours là, à la différence que Rick est enfin redevenu lui-même, combatif, plus que jamais motivé par sa soif de vengeance, quitte à prendre des risques inutiles, qui vont s'avérer dramatiques. Nous étions préparées depuis plus d'un an à la disparition d'un de nos personnages préférés, à savoir Carl (dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog à l'occasion d'une chronique Fan Art de la série). Mais il y a une différence entre savoir et voir.

Suite à l'entêtement de Rick parti bien trop longtemps afin d'éliminer Negan, devenu une véritable obsession pour lui, Carl va venir en aide à un jeune homme seul, égaré, pour qu'il survive. Qui dit survivre dit lutte contre les zombies, curieusement très discrets en début de saison. En voulant le secourir, Carl va se faire mordre et dissimuler son état, ce qui lui laissera le temps de faire le point sur sa courte vie avec une sagesse admirable, qu'il distillera dans diverses lettres adressées à ses proches, même Negan, dans le but de réunifier les survivants de chaque camp.

C'est bien connu, l'union fait la force. L'épisode 9 qui se concentre entièrement sur l'agonie de Carl est particulièrement éprouvant. Nous espérions qu'un miracle se produirait, mais non Carl est bien mort. Nous avons même pleuré, sans oublier pour autant qu'il ne s'agit heureusement que d'une fiction. Après Glenn, Carl. Décidément, supprimer des personnages aussi importants et présents depuis les débuts de la série est en train de devenir une récurrente. D'accord, les scénaristes suivent pas à pas (quoique) la trame des comics, mais ils pourraient très bien déroger à la règle, comme cela a déjà été fait. Et d'après nos sources, la saison 9 va s'avérer compliquée sur ce sujet, allant jusqu'à remettre en question l'avenir de la série, déjà bien incertaine.

Negan va se retrouver piégé et pour une fois en position de faiblesse, avantage dont profitera Rick tout en honorant la mémoire de Carl. Les derniers épisodes vont voir réapparaître les zombies, particulièrement nombreux et affamés, ainsi que Daryl, Michonne, Carol et Maggie, hélas trop en retrait. Pour info, cette 8ème saison est paradoxalement très gore. Ames sensibles s'abstenir.

Une saison composée de 16 épisodes certes très attendue mais inégale. Les scènes d'action sont rares mais réussies, les rebondissements nombreux en dépit d'un certain essoufflement. Nous continuerons cependant de suivre "The Walking Dead" dont nous savons déjà qu'elle a marqué de son empreinte l'histoire des séries.

Adieu Carl...

Série "The Walking Dead" Saison 8 Blu-ray Fox 2018

Voir les commentaires

Clip "Happy Now" de Kygo Feat Sandro Cavazza 2018

Publié le par Annie et Kristel

Si vous êtes épris de voyages, le nouveau clip du musicien et DJ Kygo, révélé par "Stole The Show" avec Parson James en 2015, est fait pour vous. En effet, "Happy Now" est un titre entraînant et positif, sublimé par la magnifique vidéo l'accompagnant, qui nous entraîne en Norvège, à Bergen plus exactement, la ville natale de Kygo, aux côtés de ses parents et ses amis.

Sortant d'une tournée asiatique triomphale et fort du succès de ses derniers singles en compagnie de Miguel "Remind Me To Forget", et Imagine Dragons ("Born To Be Yours", disponible sur le nouvel album "Origins" de ces derniers, dont nous vous avions déjà parlé sur notre blog), le DJ prolifique propose à présent "Happy Now", aux côtés de Sandro Cavazza, que nous avons déjà entendu sur "Without You" pour le regretté Avicii ou "Beautiful Life" de Lost Frequencies.

Dans "Happy Now", Kygo nous fait découvrir la Norvège, son superbe et luxuriant pays, tout en nous permettant de suivre en parallèle le quotidien de son alter-ego enfant, comme un retour aux sources, un effet miroir.

Dépaysement garanti...

Voir les commentaires

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018

Publié le par A & K

La fête n'est pas encore finie...

Comme vous avez pu le constater, nous aimons beaucoup la musique, notamment le rap dont nous vous avons (très, trop, peut-être ?), parlé dernièrement. Parmi toutes nos chroniques musicales, il en manquait une: celle concernant "La fête est finie" d'Orelsan ou plutôt sa réédition surprise "Epilogue" comportant 11 titres inédits. Souvenez-vous...

Tout a commencé avec le clip événement de "Basique", une petite révolution en soi puisque entièrement filmé en One shot (une prise de vue unique) par drones en Ukraine, et qui annonçait la date de sortie du futur album : 20 octobre 2017. "Basique" a été un véritable succès, repris avec plus ou moins de bonheur, en de très nombreuses circonstances. S'en est suivi l'opus "La fête est finie" avec un grand nombre de ventes à son actif, comportant les singles et clips "Tout va bien", autour de sujets graves expliqués à un enfant (la pauvreté, les violences conjugales, co-signé avec Stromae), "Défaite de famille". Pour celui-ci, co-réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein (déjà présent sur son film "Comment c'est loin"), Orelsan a opéré un extraordinaire tour de force en interprétant tous les membres de sa famille évoqués dans le son, empruntant le format du téléphone portable, qui a engendré un nombre de vues record. Puis est venu "La pluie" Feat Stromae, justement, tourné en Belgique (et dont nous avons partagé le lien sur notre blog), tournant gentiment en dérision le climat de sa chère Normandie. Et bien sûr, celui que les fans attendaient tous: "Paradis", co-réalisé, encore une fois, par Orelsan et Christophe Offenstein, avec la participation de l'actrice Golshifteh Farahani, un savant mélange d'amour et de rêve sur fond de prises de vues réelles introduisant des séquences animées sous influence manga, un univers cher à Orelsan.

L'album a été couronné l'année suivante de 3 Victoires de la Musique et d'une tournée triomphale. C'est alors qu'est sortie en novembre 2018 une réédition de "La fête est finie" intitulée "Epilogue", comportant 11 titres inédits, avec un visuel complètement différent du précédent. En effet, aux photos représentant le rappeur en ninja succèdent des dessins aussi beaux que mystérieux, où plane l'ombre de ce personnage. Le premier single clippé qui en est extrait, "Rêves bizarres" Feat Damso (dont vous pourrez retrouver le lien en fin de chronique) est étrange, nerveux, au rythme rapide, style qu'on retrouve également dans sa toute dernière vidéo "Discipline" (et non pas le single aux surprenantes sonorités "Dis-moi" envoyé aux radios).

"Epilogue" est la suite ou plutôt conclusion de "La fête est finie", parfaitement structurée, avec des sons qui répondent à d'autres, par exemple "Bonne meuf" puis "Adieu les filles", "Défaite de famille" suivi de "La famille, la famille", le remix de "Tout va bien". On retrouve chez Orelsan cette révolte qui le caractérise, la peur du temps qui passe, inéluctable, les rapports compliqués, conflictuels avec ses proches. Une déclaration d'amour à sa façon, introspective, tourmentée ("Mes grands-parents" sur un sample de Colette Magny).

Autre caractéristique: les collaborateurs de cet album ont également presque tous été présents sur celui de Gringe, l'excellent "Enfant Lune" (déjà chroniqué ici), à savoir Skread, Phazz. Citons aussi sur "La fête est finie-Epilogue" la présence de Christophe Brière du groupe The Shoes, et l'un des fidèles musiciens d'Orelsan, Manu Dyens.

A noter qu'Orelsan est en lice pour les prochaines Victoires de la Musique qui auront lieu le 8 février 2019 dans 3 catégories: création audiovisuelle et chanson originale de l'année pour le clip et son "Rêves bizarres" ainsi que pour sa tournée. Enfin, Damso, qui participe à ce son en Feat, n'est pas en reste puisqu'il est lui aussi nominé dans une nouvelle catégorie créée cette année, celle de l'album rap avec "Lithopédion" (que nous avions déjà chroniqué sur notre blog), la cérémonie souhaitant davantage s'ouvrir à la culture urbaine. Une excellente initiative.

Rendez-vous le vendredi 8 février 2019 sur France 2 pour connaître les gagnants...

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" 2 CD de 14 et 11 titres. Wagram/3ème Bureau 2018

Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018
Album d'Orelsan "La fête est finie-Epilogue" Wagram/3ème Bureau 2018

Voir les commentaires

Film "Gone Girl" de David Fincher DVD 20TH Century Fox 2014/2015

Publié le par Annie et Kristel

A l'occasion de la diffusion ce soir à 21h00 sur France 2 du film "Gone Girl" de David Fincher également disponible en DVD, nous avons eu envie de vous faire partager notre ressenti à son sujet.

L'histoire : le jour de leur 5ème anniversaire de mariage, Nick Dunne (Ben Affleck) découvre que sa ravissante épouse Amy (Rosamund Pike) a disparu. Sous la pression de la police et de la frénésie médiatique, la version idyllique du couple dépeinte par Nick commence à s'effondrer. Bientôt, ses mensonges et son comportement suspect éveillent la même interrogation dans l'esprit de tous: Nick a-t-il tué sa femme ?

Adapté du livre " Les apparences" de l'auteure à succès Gillian Flynn, ce thriller du machiavélique réalisateur David Fincher ("Seven", "The Game") racontant le parcours d'une épouse prétendument disparue et de son mari que tout accuse, comporte de nombreux rebondissements et habiles retournements de situation malgré quelques longueurs. "Gone Girl" est un excellent long-métrage avec Ben Affleck, brillant dans un rôle inhabituellement antipathique, Rosamund Pike impeccable en femme aux deux visages et Neil Patrick Harris de la série "How I Met Your Mother". Nous ne vous en dirons pas plus sur ce couple parfait en apparence, comme le nom du roman l'indique, le plaisir résidant dans la découverte des secrets se cachant au cœur de cette union...

Film "Gone Girl" de David Fincher DVD 20TH Century Fox 2014/2015

Voir les commentaires

Livre d'Aimée Parlémo "Des mots, des mots, des émois" Éditions Edilivre 2018

Publié le par A & K

Merci à Aimée Parlémo pour le SP

Les mots pour des maux et des douceurs...

Des mots pour guérir, décrire, philosopher et apprécier. Evoquer la vie, l'humain, des valeurs qui parlent à tous. Les sentiments, les émotions, le désarroi, l'amour, la tristesse, la colère, la haine... Chacun s'y retrouve car c'est ce que nous connaissons tous.

Aimée Parlémo, l'auteure, aime manier les mots pour exprimer les maux, les joies, le bonheur, le chagrin. La poésie des mots, c'est de faire ressortir le meilleur de nos propos. Des mots, que des mots. La passion des mots.

Aimée Parlémo écrit depuis sa plus tendre enfance afin de transmettre son ressenti, son expérience, sa vision de la vie afin d'avancer de façon sereine dans un monde parfois difficile. De nature positive, elle aime toutefois passer par la nuance pour éviter de tomber dans l'utopie. Dès l'âge de 15 ans, elle s'inscrit dans un club de lecture qui lui permet de partager, écouter, offrir mais surtout débattre sans jugement mais avec respect de l'autre et ouverture d'esprit. Les voyages, ces découvertes de nouvelles contrées, l'ont également ouverte au monde d'une bien jolie façon.

N'hésitez pas à découvrir cet excellent ouvrage grâce au lien suivant:

https://www.amazon.fr/Mots-Emois-Parlemo-Aimee/dp/2414283912/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1549043791&sr=1-1&keywords=Des+mots%2C+des+mots%2C+des+émois+Aimée+Parlemo

Livre d'Aimée Parlémo "Des mots, des mots, des émois" Editions Edilivre 2018

Voir les commentaires

Série "The Last kingdom" Saison 1 et 2 Blu-ray Universal/Carnival 2015/2018

Publié le par Annie et Kristel

Zoom sur la série "The Last Kingdom" dont nous allons vous parler aujourd'hui...

"The Last Kingdom" est une adaptation de la saga littéraire de Bernard Cornwell "The Saxon Stories", ce dernier étant d'ailleurs impliqué dans le projet, initié par les producteurs de la série culte "Downtown Abbey".

L'histoire : A la fin du IXème siècle, l'Angleterre, divisée en plusieurs royaumes, est envahie par les Vikings menés par le roi Alfred (David Dawson, déjà vu dans l'excellente série "Peaky Blinders"). Pendant que le royaume de Wessex tente de résister, Uhtred, le personnage principal de "The last kingdom", interprété par Alexander Dreymon ("American Horror Story"), fils d'un noble Saxon, est kidnappé par les Danois alors qu'il n'est qu'un jeune garçon, et sera élevé comme l'un des leurs. A l'âge adulte, il devra faire un choix entre son pays natal et d'adoption. Qui est-il vraiment ? Saxon ou Viking ? En tout cas, Uhtred jouera un rôle décisif dans la naissance d'une nouvelle nation, mais devra aussi retrouver les siens, au risque de se perdre, très loin. Cependant, il ne sera pas seul dans cette épreuve...

"The last kingdom" s'avère être une fresque historique passionnante et réaliste, mêlant personnages fictifs comme Uhtred et réels, qui nous immerge d'emblée dans l'Angleterre du IXème siècle grâce à une reconstitution minutieuse de cette époque, violente, flamboyante mais néanmoins romanesque, comportant des scènes de batailles intenses, le tout servi par des acteurs charismatiques. Elle est par ailleurs assez proche de la série "Vikings" dont nous vous avions déjà parlé, et Uhtred, le héros, déchiré entre deux patries, honneur, sens du devoir, sentiments et religions, n'est pas sans rappeler également Jon Snow. Elle compte à ce jour 3 saisons ainsi qu'une 4ème en cours de tournage, toujours en Hongrie.

N'hésitez plus et découvrez l'univers de "The last kingdom" dont les 2 premières saisons sont disponibles en DVD et Blu-ray...

Série"The Last Kingdom" Saison 1 et 2 Blu-ray Universal/Carnival 2015/2018

Voir les commentaires

Album inédit de Prince "Piano & A Microphone" Warner 2018

Publié le par Annie et Kristel

Oui, vous avez bien lu. Un album inédit de Prince est sorti il y a quelques mois chez Warner. Brut et intimiste, "Piano & A Microphone" contient des enregistrements du regretté Prince datant de 1983, enregistrés dans son home-studio du Minnesota.

Comme vous le saviez, Prince était un musicien prolifique, qui composait et enregistrait de façon très régulière. C'est pour cette raison qu'il existe très certainement des centaines de perles inconnues du public (versions alternatives, raretés, reprises ou sons jamais exploités). Disparu brutalement en avril 2016, Prince reste toujours présent dans nos coeurs.

D'une durée de 35 minutes, l'opus "Piano & A Microphone" se compose de 9 titres enregistrés sur cassette en 1983 avec la complicité de l'ingénieur du son Don Batts. Selon certaines sources, il se situerait après l'album "1999" et avant le célébrissime "Purple Rain" (1984). "Piano & A Microphone" est similaire au format de la tournée éponyme, qui a conclu sa carrière en 2016. Cette répétition privée capte de façon privilégiée le processus créatif de Prince, sur des sons comme "17 Days" et "Purple Rain", 2 chansons qui paraîtront l'année suivante, c'est-à-dire en 1984, la reprise de Joni Mitchell "A Case Of You", "International Lover" ou "Strange Relationship" que l'on retrouvera en 1987 sur "Sign O' The Times".

Cet album contient aussi un enregistrement rare de "Mary Don't You Weep", reprise d'un classique "Spiritual" présent au générique du film de Spike Lee "BlacKkKlansman". Dans cette version très sobre, Prince, littéralement habité, joue du piano blues et chante avec une voix de baryton, très étonnante de sa part. Pour les inconditionnels des improvisations de Prince sur scène, les 7 premiers titres sont présentés dans leur format original.

Précisons enfin que la pochette de "Piano & A Microphone" est une magnifique photo prise Backstage par Allen Beaulieu durant la tournée "1999".

N'hésitez pas à découvrir cette version émouvante de "Mary Don't You Weep" grâce au lien disponible à la fin de cet article. Un très bel hommage à ce talentueux artiste disparu bien trop tôt...

Album inédit de Prince "Piano & A Microphone" 9 titres Warner 2018

Voir les commentaires

Album "Origins" de Imagine Dragons KIDinaKORNER/Interscope 2018

Publié le par Annie et Kristel

Après "Evolve", déjà chroniqué sur notre blog, Imagine Dragons, révélé par le tube "Radioactive", revient avec son quatrième album "Origins". 

Pour info, "Origins" existe en plusieurs versions : la standard comportant 12 titres, l'édition Deluxe avec 15 pistes, et enfin la super Deluxe intitulée "International Deluxe" comprenant 16 titres. C'est cette dernière que nous allons vous présenter. On y retrouve bien sûr les 4 singles sortis récemment : "Natural", "Machine", "Bad Liar" ainsi que "Zero" dont vous pourrez découvrir le clip grâce au lien à la fin de l'article. "Zero", réalisé par Dave Meyers dont nous vous parlons régulièrement, possède une ambiance geek, retrogaming. Logique, puisqu'il est issu de la bande-originale du film d'animation "Ralph 2.0." traitant d'Internet et du milieu informatique.

Le son d'Imagine Dragons est particulier, reconnaissable dès les premières notes, à la fois énergique ("Natural", "Boomerang", que nous avons particulièrement apprécié, "West Coast"), engagé ("Bullet In A Gun", une thématique déjà abordée dans l'album précédent avec "Next To Me") et plus mélancolique ("Cool Out"), voire nostalgique orienté 80's ("Zero"). Dan Reynolds, le leader du groupe, est littéralement habité et arrive aisément à nous transmettre son enthousiasme, sa passion, son regard sur le monde. 

Du côté des bonus, le romantique et mélancolique "Birds" fait ensuite place à "Burn Out", "Real Life", pour se conclure par un autre single, "Born To Be Yours", où l'on reconnaît le savoir-faire du DJ Kygo, présent sur le titre. 

Un excellent album aux sonorités pop-rock, qui apporte bonne humeur et émotion, faisant passer son écoute bien trop vite...

Album "Origins" de Imagine Dragons KIDinaKORNER/Interscope Records 2018

Voir les commentaires

Album "Polaroïd Expérience"de Youssoupha Believe/Bomaye Music 2018

Publié le par Annie et Kristel

Youssoupha est un artiste à part, indépendant comme il le revendique, dans le courant musical hip-hop. Son nouvel album "Polaroïd Expérience" en est l'exemple parfait, succédant ainsi à "Noir D****" (double disque de platine) et "NGRTD" (disque de platine).

Dès l'introduction, l'opus aborde un sujet cher au rappeur: l'Afrique, ce merveilleux continent, ses racines, et plus précisément le Zaïre, dont il est originaire. Même en l'ayant quitté assez jeune (il s'est ensuite installé en France, notamment Osny puis Cergy comme Gringe et enfin Sartrouville), son pays est toujours présent dans son cœur et ses textes. "M'en aller", "Niama na yo" où il rappe en lingala, sont des évocations musicales résumant très bien cet attachement. "Mourir ensemble" exprime par ailleurs la difficulté d'intégration en France de ceux ayant une couleur jugée différente pour certains. Il s'adresse aussi à un frère dans "Devenir vieux" ou parle d'affection en général avec "Les Sentiments à l'envers".

12 titres authentiques, sincères, poétiques, ironiques grâce à des punchlines percutantes mais toujours pertinentes à l'image de Youssoupha qui a toujours prôné la non-violence, l'honnêteté et le respect des "banlieusards", souvent bien éloignés des clichés les résumant à des délinquants. Un besoin de se livrer qui prouve que le rap est un support autobiographique riche et surprenant. Les thématiques de ces sons, empreintes de modernité et nostalgie de son enfance, inspirant le ton de "Polaroïd Expérience", y sont savamment distillées, emmenées par les singles "Polaroïd Expérience" et surtout l'émouvant "Par amour", notre coup de cœur, dont vous pourrez retrouver le lien du clip à la fin de cette chronique.

Pour info, Youssoupha se produira à la salle Pleyel le 18 avril 2019.

Album "Polaroïd Expérience" de Youssoupha Believe/Bomaye Music 2018

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>