Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Album "Plein Soleil" de Agustín Galiana Fontana/Panthéon/Universal 2020

Publié le par Annie et Kristel

Envie de soleil en cette fin d'année morose ? Le bien nommé "Plein Soleil" de l'artiste aux multiples facettes Agustín Galiana vous replongera dans la chaleur de l'été. L'occasion pour nous de revenir sur le parcours de cet artiste complet, comédien et chanteur.

Né à Alicante en Espagne, Agustín Galiana étudie à la fondation Shakespeare de Madrid, puis multiplie les rôles à la télévision dans des séries telles que "Un Dos Tres", "Cercle Rouge", "Brunelesky" en parallèle d'une carrière sur les planches et le grand écran. Passionné depuis l'enfance par la culture et le cinéma français, Agustín décide de s'installer à Paris en 2014 pour y apprendre notre langue et tenter sa chance. Rapidement, il obtient un rôle dans la série de France 2 "Chefs" aux côtés de Clovis Cornillac. En 2015, il rejoint le casting de "Clem" sur TF1 et devient l'un des rôles phares de la série, celui d'Adrian, fils de Victoria Avril et frère de Clem. Puis Agustín s'impose auprès des téléspectateurs en remportant la huitième édition de l'émission "Danse avec les stars" (2017) après dix semaines de compétition. En 2018, il est le héros du téléfilm de TF1 "Ils ont échangé mon enfant" avec Julie de Bona et sort son premier album chez Universal, porté par les singles "Carmina", "C'était hier" et "T'en va pas comme ça". L'opus est un franc succès.

L'année suivante, Agustín est de nouveau le personnage principal d'un autre téléfilm pour TF1 "Coup de foudre en Andalousie" et cartonne au théâtre avec la pièce signée Laurent Ruquier "Le plus beau dans tout ça". Le 2 février 2020, c'est la scène de l'Alhambra qu'il investit pour son premier concert parisien. Si Agustín s'est imposé artistiquement en France, il reste néanmoins très attaché à ses racines. Il a à son actif deux albums en Espagne, et son dernier film "El hombre de las mil caras" (également sorti en France en avril 2017 sous le nom de "L'homme aux mille visages"), a reçu onze nominations aux Goya cette année-là. Agustín est récemment apparu dans le long-métrage "Boutchou" d'Adrien Piquet-Gauthier aux côtés de Carole Bouquet et Gérard Darmon. Côté télévision, Agustín est de retour dans la série "Clem" pour sa dixième saison, mais aussi dans le nouveau rendez-vous de TF1 "Ici tout commence".

Mais revenons à la musique avec la sortie de son deuxième album en France "Plein Soleil" entré directement n°5 du top des ventes physiques. Il est surtout l'occasion pour Agustín Galiana de rendre hommage à ses origines latines mais également à la France qui l'a accueilli à bras ouverts, comme il l'explique très justement : "J'ai eu l'idée de faire cet album de reprises car j'avais très envie de rendre hommage à quelques artistes et chansons qui ont bercé mon arrivée en France." C'est en effet à travers les titres présents sur cet opus qu'Agustín a appris notre langue et culture. Plus que de simples reprises, il a réinterprété chaque chanson en y apportant une touche plus hispanique, ce qui n'est pas pour nous déplaire, de par nos origines communes.​​​​​"Quand on vient d'un autre pays, on emmène toujours avec soi un petit peu de sa propre culture. Il me tenait donc à cœur de proposer aussi des chansons comme la version espagnole de "Duel au soleil", et pour le comédien que je suis, il me semblait évident de reprendre modestement "Piensa en mi", ou encore ce monument musical du cinéma espagnol, "Por que te vas". 

 Ce titre touchant, initialement intégré à la bande originale du film "Cria cuervos" de Carlos Saura, a été le premier single clippé de "Plein Soleil", suivi du lumineux "Duel au soleil" (tous deux disponibles à la fin de cet article), connu en Espagne sous le nom de "Un nuevo día brillará", et qui fait partie du répertoire de la grande Luz Casal aux côtés du musicien Olivier Durand à la guitare. C'est à son arrivée en France qu'Agustín a découvert la version originale d'Etienne Daho, avant de la revisiter dans un style hispano-français. En parlant de Luz Casal, Agustín Galiana a repris "Piensa en mi", un classique espagnol popularisé par la chanteuse à l'occasion de la BOF du film de Pedro Almodovar "Talons aiguilles" (avec déjà Victoria Abril), titre que nous adorons. Un choix artistique qui lui permet de jongler entre ses deux passions, la musique et la comédie, mais également d'aborder des sujets plus sensibles comme la lutte contre le racisme et les discriminations avec "Le soleil donne" (Agustín est fan de Laurent Voulzy), la cause animale grâce à "La corrida". Bien qu'étant censée faire partie des traditions espagnoles, il ne l'approuve pas et a au contraire apprécié l'idée de Francis Cabrel d'en parler à travers les yeux du taureau pour dénoncer la maltraitance des animaux.

Il parle aussi de son expérience professionnelle avec "Viva la vida", titre du répertoire festif de Michel Fugain qu'Agustín connaît et aime pour avoir chanté "Attention Mesdames et Messieurs" au théâtre dans une pièce jouée à Madrid, ou "La mer n'existe pas" (qui figure sur les deux versions bonus de "Plein Soleil"), chanson pour laquelle il a eu un coup de cœur lors d'une émission en compagnie d'Art Mengo sur Sud Radio, dédiée à la regrettée Maurane avec qui il partageait une belle complicité. Comme vous l'aurez compris, le comédien/chanteur fait aussi la part belle au répertoire espagnol avec des titres méconnus du public français tels que "Tuyo" de Rodrigo Amarante, utilisé pour le générique de la série "Narcos", "Mencanta" d'Antonio Carmona, un des préférés d'Agustín ainsi que "Malamente", extrait des deux versions bonus de "Plein Soleil" qu'il souhaite faire découvrir au plus grand nombre dans le registre pop flamenco, collant parfaitement à ses origines, son amour pour la musique et la danse. Autant de chansons qui sont des madeleines de Proust pour Agustín Galiana. N'oublions pas "L'amour à la plage" de Niagara, "Le Sud" de Nino Ferrer ou "J'veux du soleil".

Un album solaire, généreux, qui redonne le sourire en ces froides soirées de fin d'automne.

A noter que "Plein Soleil" est disponible en trois versions : simple avec 11 titres, en édition limitée bonus comportant 13 pistes avec "La mer n'existe pas" et "Malamente", la version collector avec un tote bag, un magnet photo signé et surtout 3 chansons inédites ("Sea Sex And Sun" de Serge Gainsbourg, "La bicyclette" et un remix de "L'amour à la plage"), et enfin, pour les puristes, un double vinyle réunissant les deux albums d'Agustín Galiana.

De quoi prolonger davantage le plaisir...

Album "Plein Soleil" de Agustín Galiana Fontana/Panthéon/Universal 2020

Commenter cet article

Karl Taylor 13/12/2020 17:58

Excellente chronique ! Sa voix est top, il est talentueux mais perso, la chanson porque te vas, je préfère Jeanette ^^ Mais il l'a super bien reprise.

Annie et Kristel 14/12/2020 10:23

Merci Karl pour ton gentil commentaire. Les deux versions de "Por que te vas" sont à la fois proches et différentes, complémentaires. Agustín Galiana a su garder l'essence de la chanson, et comme tu le dis si bien, sa voix est top. Un peu de soleil dans cette grisaille pour nous permettre de nous évader. ^^ ^^