Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019

Publié le par Annie et Kristel

Merci à Bellevue et à Mercury/Universal pour leur confiance...

Gauvain Sers est un musicien que nous apprécions pour son naturel, sa facilité à évoquer en chansons des sujets engagés teintés de nostalgie et de tendresse. Un regard lucide, malicieux, pertinent sur notre société. Son 1er album "Pourvu", (chroniqué sur notre blog tout comme l'un de ses singles "Dans la bagnole de mon père"), était une belle découverte. D'ailleurs, l'opus a été certifié disque de platine, couronné par une tournée triomphale qui a confirmé sa place auprès du public. C'est donc avec plaisir que nous nous sommes replongées dans l'univers de Gauvain Sers avec "Les oubliés", son très attendu 2ème album.

Le 1er extrait, le single éponyme (dont vous pourrez retrouver le clip à la fin de cette chronique), revient sur son combat pour empêcher la fermeture de l'école de Ponthoile, faisant écho à une série de 4 vidéos sur sa chaîne Youtube. Le 2ème titre "Que restera-t-il de nous ?", BO du dernier roman de Michel Bussi "J'ai dû rêver trop fort", nous a permis de nous familiariser avec la couleur musicale de ce disque.

Difficile pour nous de décrire chacun des 14 titres des "Oubliés" tant ils sont différents mais aussi complémentaires. Contrairement à "Pourvu", davantage dans la retenue tout en restant personnel, Gauvain Sers se livre ici avec plus d'aisance sur son intimité avec l'audacieux "Ton jean bleu", tout en métaphores sur le désir amoureux, "La langue de Prévert" où l'on devine le vécu du musicien et son amour pour l'écriture qui a bouleversé sa vie et son avenir tout tracé. "Excuse-moi mon amour" se veut aussi, à une période où ce sujet est brûlant d'actualité, comme un plaidoyer réussi pour le respect des femmes. "L'étudiante" est une évocation délicate de la prostitution estudiantine. "Au pays des lumières" revient sur le problème des migrants et leur légitimité au sein de notre pays qui est aussi celui des droits de l'homme. L'amitié n'est pas en reste avec "L'épaule d'un copain" ou "Changement de programme", ainsi que la nostalgie et les souvenirs à travers "Tu sais mon grand", "Petite piaule", "La boîte à chaussures" et "Le tiroir". Enfin, "Y'a pas de retraite pour les artistes", un émouvant duo avec Anne Sylvestre, une grande dame de la chanson française, s'avère être une réflexion sur les aléas de la vie d'artiste, plus fragile qu'on ne le pense.

Musicalement, "Les oubliés" a bénéficié des collaborations de Yarol Poupaud, (dont l'album "Yarol" vient de sortir), ex-membre du groupe FFF, frère de Melvil, ayant travaillé avec Johnny Hallyday depuis 2012 et Dominique Blanc-Francard qui n'est pas que le père de Sinclair. Ils apportent de nouvelles sonorités grâce à leur expérience et leur talent.

A noter, le livret comportant toutes les paroles des chansons (détail important pour nous, comme vous le savez), des remerciements originaux et surtout un amusant texte d'introduction où Gauvain Sers explique les difficultés et les attentes suscitées par un 2ème opus.

Mission accomplie avec "Les oubliés" qui lui permet de réussir avec brio la délicate épreuve du 2ème album.

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" 14 titres Mercury/Universal Fontana 2019

Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019
Nouvel album de Gauvain Sers "Les oubliés" Mercury/Universal Fontana 2019

Commenter cet article

Annie et Kristel 26/04/2019 07:40

Merci Kalie pour ce sympathique commentaire. Effectivement, Gauvain Sers est un artiste attachant et ce deuxième album confirme toute l'étendue de son talent, sa sensibilité et son engagement dans des causes qui lui tiennent à cœur. Un excellent opus que nous vous conseillons...

Kalie 25/04/2019 21:15

J'apprécie toujours ses chansons quand je les entends à la radio ou bien à la télé. Vous m'avez donné envie de me pencher un peu plus sérieusement sur cet artiste !
Merci pour cette (re)découverte !

Kalie.