Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018

Publié le par A & K

Dire du premier album de Gringe qu'il était attendu relève de l'euphémisme. La pression était grande, très grande de la part des fans, des médias. Cela était devenu comme un leitmotiv : l'album qu'on n'attendait plus, et ce, malgré de nombreux extraits relayés sur internet, afin de donner un aperçu de sa couleur musicale: bleue comme le bleu à l'âme. Et pourtant, "Enfant lune" est bien arrivé le 2 novembre dernier en version physique, peu de temps après la numérique. Bien sûr, nous aurions pu nous contenter de la première option, mais nous avons préféré nous procurer le CD. Et nous ne le regrettons pas. Le livret est soigné, les photos de qualité, et la présence de nombreux lyrics (pourtant rares dans le milieu urbain) sont autant de raisons de l'acquérir. 

Gringe fait partie du rap depuis de nombreuses années, par le biais de son expérience au sein des Casseurs Flowters avec son ami Orelsan. Beaucoup ont trop tendance à les comparer alors qu'ils sont à la fois complémentaires et différents, avec cependant des intonations communes. Gringe a réussi à s'émanciper en réalisant son autre rêve: devenir acteur. Et force est de constater qu'il y parvient sans difficulté ("Comment c'est loin", "Carbone", tous deux déjà chroniqués sur notre blog, et plus récemment l'émouvant "Les chatouilles").

L'opus débute par l'intro (comme dans tout bon album de rap) "Mémo", permettant à Gringe de faire le point sur sa vie, sa carrière au sein des CF (extraits à l'appui). Puis arrive "Paradis noir" (avec la participation du dj DJ Pone, qu'on retrouve également sur "Pour la nuit"), parfait contre-pied au "Paradis" d'Orelsan. "Jusqu'où elle m'aime" feat Nemir (et Phazz, déjà présent avec Orelsan, à la prod), est un son également intéressant, tout comme "Karma" avec l'irremplaçable Diamond Deuklo (pour ceux qui ne le connaissent pas, outre sa prestation dans "Comment c'est loin", vous pourrez vous faire une idée du personnage avec le clip "Xavier" où on reconnaît la patte du musicien Toxic Avenger, co-réalisés par Orelsan, bien sûr, et Christophe Offenstein). A ce propos, impossible de ne pas retrouver Orelsan sur le 1er single et clip d'"Enfant lune" "Qui dit mieux" aux côtés de Suikon Blaz AD et Vald (dont nous avions, en grandes fans de rap, déjà chroniqué son dernier album "Xeu") et "Déchiré". La présence de Léa Castel apporte une touche féminine à un ensemble aussi sensible que sombre, mélancolique, introspectif. Pour preuve, le 2ème single "Scanner" (magnifiquement clippé par Greg & Lio, duo qu'on ne présente plus, avec aussi la participation de l'acteur Rod Paradot-dont le lien est disponible à la fin de la chronique), un de nos titres préférés, évoque le frère de Gringe tout en subtilité, grâce à la voix de Léa Castel, également présente dans les chœurs de "Je la laisse faire" et à la composition du prochain single "Pièces détachées", bientôt clippé.

Il se dégage des 15 sons d'"Enfant lune" un côté désabusé, désenchanté, avec des textes forts, parfois violents, parfois tristes mais surtout emplis de poésie. Là où on ne pourrait voir que des clichés galvaudant le rap, se cache un coeur meurtri par les épreuves de la vie, des amours éphémères, ainsi que la peur du temps qui passe, inéluctable...

Même si vous n'aimez pas ce courant musical, n'hésitez pas à découvrir cet album fait avec les tripes par une bande de potes. C'est peut-être cela le secret: aller au delà des apparences.

Si vous souhaitez voir Gringe défendre "Enfant lune" sur scène, sachez qu'il commence une tournée à partir du 25 janvier 2019.

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 15 titres 2018

Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018
Album de Gringe "Enfant lune" Wagram/3ème Bureau 2018

Commenter cet article